US Montauban : à Perpignan, le match sera loin d'être amical

Discussion dans 'Forum Top14' créé par santgaldric, 9 Août 2019.


Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 
  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis ! JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. santgaldric

    santgaldric USAPiste impliqué

    Messages:
    750
    Notations:
    +820 / 18 / -1
    Le cadre est forcément hostile : Aimé-Giral, l'un des stades les plus chauds de l'Hexagone. Habituellement, les 15 000 supporters réunis lors des soirs de grosse affiche entament, au moment où les visiteurs entrent sur le terrain, une énorme bronca. «Quand les tribunes sont pleines, c'est vrai que c'est assez impressionnant», se souvient Cyril Deligny, le Tarn-et-Garonnais d'origine, qui a débarqué à Sapiac depuis l'USAP cet été. Et même si la rencontre ne se joue pas à guichets fermés, les Montalbanais peuvent s'attendre à ce qu'on leur fasse comprendre qu'ils ne sont pas chez eux. «Il y a des chances qu'il y ait du monde, ça n'est pas pour nous déplaire», continue le talonneur formé à Castelsarrasin.

    Pour appuyer encore un peu plus ce constat, le site officiel du club sang et or qualifiait cette semaine le stade de «cathédrale». Rassurez-vous : plus en référence à un lieu de culte catalan qu'à l'ambiance d'une église quelconque. Même si le contexte reste à relativiser, un soir d'août où beaucoup de monde est encore en vacances. Le voyage officiel programmé le week-end du 20 décembre fait un peu plus figure de cadeau empoisonné.

    Un test de caractère et de jeu
    Reste que ce match de préparation est un test de caractère d'abord, de jeu ensuite, pour des Vert et Noir qui ont retiré beaucoup de satisfactions de la première rencontre de présaison. À commencer par les «gros», qui ont fait le travail, même lors des premières minutes difficiles dans le jeu face à Nevers. «En touche, on se trouve bien, Jean (Sousa, qui est venu vérifier les dires de son coéquipier pendant quelques instants en conférence de presse) faisait de bonnes annonces ! (rires) On est aussi récompensé par trois pénalités, donc on est forcément très heureux de la qualité de notre conquête sur ce match», se félicite Deligny. L'ancien Perpignanais espère évidemment jouer un mauvais tour à ses anciens coéquipiers. «Et si je fais une bonne prestation, que ça les embête un peu là-bas, c'est tant mieux !», conclut-il dans un sourire malicieux.

    Face aux anciens pensionnaires de Top 14 renforcés par un recrutement XXL (Chouly, Suchier, Géli, Tilsley ou encore Étienne), il faudra effectivement sortir un très gros match si les Sapiacains veulent rivaliser. Sans trop griller de cartouches non plus, à deux semaines de commencer le championnat contre Rouen…

    Le XV titulaire : Klur - Ruel-Gallay, Sitauti, Luatua, Sayerse - (o) Silago, (m) Chaput (cap.) - Giroud, Vaotoa, Loubière - Astier, Sergueev - Commenge, Rochier, Asa. Rempl. : Van der Westhuizen, Agnesi, Zanon, Deligny, Aléo, Jourdain, Sousa, Beukeboom, Braendlin, Munoz, Maninoa, Augry, Graou, Bosviel, Lilomaiava, Puntous, Débois, Dironde, Salles.

    Aviata Silago : «Ça faisait bien deux ans que je n'avais pas buté»
    Titulaire au centre de l'attaque montalbanaise lors du premier match de préparation remporté contre Nevers (31-21), Aviata Silago a surtout marqué des points à l'ouverture. Le Néo-Zélandais de 26 ans a notamment délivré une passe décisive pour Alexander Luatua et parfaitement géré l'animation offensive en seconde période. Bon à savoir en cas de méforme ou blessure de Jérôme Bosviel. Les entraîneurs lui font donc confiance en numéro 10 ce soir.

    Aviata, les trente premières minutes ont été difficiles contre Nevers. Avant que la machine ne se mette en route. C'est aussi votre analyse ?

    Oui, c'était très compliqué de rentrer dans la rencontre. On a fait des bonnes choses mais on a commis quelques erreurs que l'on a su corriger en deuxième mi-temps.

    C'était difficile de reprendre ses marques après plus de trois mois sans match officiel ?

    On a beaucoup bossé depuis la reprise il y a deux mois. Tout le monde était impatient de pouvoir jouer ensemble. Il a fallu redémarrer progressivement.

    On a senti un peu de flottement notamment dans le replacement défensif une fois le ballon perdu, qui amène les trois essais de l'USON… Comment l'expliquez-vous ?

    On manque de patience. Nevers a marqué à cause de nos erreurs et de nos ballons tombés. C'est notre faute. En deuxième mi-temps, on a emballé le match mais en restant concentré et ça s'est bien passé.

    Parlons-en de cette deuxième mi-temps. Jérôme Bosviel est sorti, vous obligeant à glisser à l'ouverture. Où tout s'est bien déroulé…

    On est deux 10 avec Jérôme. On a fait chacun notre mi-temps. C'était ma première fois en 10 à la maison. C'était bien.

    Ça faisait longtemps qu'on ne vous avait pas vu.

    C'était contre Mont-de-Marsan la dernière fois il me semble. J'étais agréablement surpris que ça se passe aussi bien oui !

    Ça veut dire que les coachs comptent sur vous comme ouvreur cette saison ?

    Je peux jouer 10 ou 12. Je préfère être au centre mais je m'en fous, si je dois être demi d'ouverture, je prends quand même.

    Vous avez pris le but lors de cette deuxième période, jusqu'à tenter une pénalité à la 70e minute. C'est important de se tester dans ce compartiment en préparation ?

    Dimitri (Vaotoa, à ce moment-là capitaine) me regarde et demande si je peux la prendre. Je lui réponds que oui. Ça faisait bien deux ans que je n'avais pas buté. Il n'y avait que moi qui le pouvais cette fois-là, je n'avais pas le choix donc je l'ai prise. Ça permet de reprendre ses marques, de reprendre la confiance. Je travaille le jeu au pied en cas de besoin lors des matchs.

    Ce soir, à quoi vous attendez-vous à Aimé-Giral ?

    C'est un gros test pour nous. On a travaillé le mieux possible cette semaine. On est tous prêts, on est ensemble et on espère faire un bon match ce soir.

    La dépêche
    La compo décryptée
    Seulement trois joueurs titulaires la semaine passée rempilent ce soir : Astier, Chaput et Sitauti. Logiquement, les piliers recrues Asa et Commenge seront testés ce soir. En deuxième ligne, Sergueev et Astier forment un duo complémentaire. Loubière et Giroud représentent la mobilité en troisième ligne, ou Vaotoa fait figure de perce-murailles. Chaput récupère le brassard de capitaine. Silago, très à son aise la semaine dernière, est titularisé en 10. Ruel-Gallay fait son apparition sur la feuille de match. Bosviel est lui remplaçant.
     
    • Merci pour l'info Merci pour l'info x 1
    • List
test