• Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis ! JE M'INSCRIS ›››

Un nouveau modèle économique pour les etats en faillite?

Maat

USAPiste convaincu
Inscrit
31 Juillet 2012
Messages
268
Réactions
1
Detroit ne doit devenir ni une œuvre d’art ni un laboratoire. Ses habitants proposent un changement de paradigme, mais il est trop tôt pour l’ériger en modèle. Et puis il faut relativiser ce mouvement alternatif. S’il bénéficie à énormément de gens, tout le monde n’y participe pas. Quant aux associations, de loin elles donnent l’impression de porter un message homogène, mais ce n’est pas le cas. La principale zone d’ombre reste cependant la question des financements. Toutes les associations vivent aux crochets de fondations comme celles de Kellogg, Ford ou General Motors, les patrons d’hier. Toute la question est de savoir dans quelle mesure ces généreux donateurs influencent les actions citoyennes. On dit qu’à Detroit les citoyens reprennent le pouvoir, c’est faux. Si l’année prochaine les associations ne sont plus subventionnées, tout s’arrête. D’un point de vue social et symbolique, ils gagnent énormément, mais sur le plan économique, comme politique, le pouvoir leur échappe toujours.
Si les compagnies automobiles ne repartent pas, pas sur que cela continu. Sachant que GM a été forcé par l'Etat de laisser son siège social à Détroit en contrepartie de son renflouement.
 

philippe78

Visiteur
Si les habitants de Detroit ont adopté ce modèle de vie différent : partage,jardinage c'est uiniquement par nécessité.Si l'automobile ne repart pas et que le chômage continue à augmenter ,je crois que ce modèle s'imposera .
 

Maat

USAPiste convaincu
Inscrit
31 Juillet 2012
Messages
268
Réactions
1
Si les habitants de Detroit ont adopté ce modèle de vie différent : partage,jardinage c'est uiniquement par nécessité.Si l'automobile ne repart pas et que le chômage continue à augmenter ,je crois que ce modèle s'imposera .

Mais les assos sont financées par des "philanthropes" et ces derniers vont les financer jusque quand ?
 

philippe78

Visiteur
Ils les financeront jusqu'à ce que l'économie reparte,encore faut il qu'elle reparte.La ville a 18 milliards de dette,dont il faudra éponger une partie ,probablement en divisant la retraite de moitie des 200000 anciens employés des constructeurs.Detroit perd continuellement des habitants donc des recettes fiscales.Ils sont comme sur des sables mouvants.Je ne vois comment cette ville peut repartir.Obama a dit que l'automobile repartait .Affaire à creuser .
 

Maat

USAPiste convaincu
Inscrit
31 Juillet 2012
Messages
268
Réactions
1
Ils les financeront jusqu'à ce que l'économie reparte,encore faut il qu'elle reparte.La ville a 18 milliards de dette,dont il faudra éponger une partie ,probablement en divisant la retraite de moitie des 200000 anciens employés des constructeurs.Detroit perd continuellement des habitants donc des recettes fiscales.Ils sont comme sur des sables mouvants.Je ne vois comment cette ville peut repartir.Obama a dit que l'automobile repartait .Affaire à creuser .

Je suis d'accord. Si jamais l'économie automobile reprend, ce ne sera surement pas à Détroit... Du fait du taux de syndication et du relatif niveau des salaires
 

winch66

USAPiste sérieux
Inscrit
30 Mars 2013
Messages
1 286
Réactions
576
Detroit est une ville à l'agonie depuis belle lurette, ce système doit exister depuis des décennies là bas.. cette ville a perdu plus de 60% de ces habitants en 60 ans, l’industrie automobile est morte et enterrée à Détroit.. elle redémarrera ailleurs.
 

Hcupisant

Passe sa vie sur le forum
Inscrit
26 Juillet 2012
Messages
5 837
Réactions
2 558
L'exemple de Détroit va faire des petits.

Jardins, d

J'ai lu un excellent bouquin qui s'appelle "la fin du pétrole", très bien argumenté et documenté, dans lequel l'auteur avance que tout redeviendra local lorsque le pétrole viendra vraiment à manquer (et sera donc plus cher que l'or).

Detroit c'est une cata, Pittsburgh aussi, la palme semble revenir à Baltimore qui cumule un nombre record de toxicomanes pour 1 000 habitants.
 
Haut Bas