• Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis ! JE M'INSCRIS ›››

"L'USAP doit être mieux qu'un trublion"

bouro

Passe sa vie sur le forum
Inscrit
24 Juillet 2012
Messages
6 528
Réactions
1 491
Une gueule, un verbe, une passion. Joueur, puis entraîneur, Daniel Herrero a marqué le rugby français. A Toulon surtout. Au PUC ensuite. Consultant pour Sud Radio ou le JDD, ce marcheur impénitent anime demain soir à la chapelle Saint-Dominique, la première des soirées de l'USAP. En présence des joueurs du club, 400 personnes sont attendues autour de tables de 10 personnes commercialisées 1 000 euros. "On a quasiment fait le plein", se réjouit le directeur général Sylvain Derœux.

Daniel Herrero, quel sera l'esprit de votre intervention demain soir à Perpignan ?

D'abord, l'esprit de cette réunion sera convivial. L'objectif est de créer une synergie entre les partenaires, les prospects, l'association et le secteur pro de l'USAP. Nous serons dans la rencontre, l'échange autour d'un thème principal : l'esprit d'équipe. Quand on est ensemble et solidaire est-on plus performant ?

Et quelle est votre réponse à cette interrogation ?

Si l'on observe autour de nous, il n'est pas toujours évident d'être ensemble. Et d'être solidaire. On connaît nombre de structures sportives, économiques, entreprenariales, où le vivre ensemble ne rime pas obligatoirement avec la solidarité. Solidaire, cela veut dire solide. C'est une réflexion sur les liens qui naissent autour de la valeur des hommes.

Quel est votre regard sur l'USAP aujourd'hui ?

D'abord, il faut savoir que je suis à moitié catalan. A 100 % de mon côté maternel, où ma famille est originaire de la Seu d'Urgell et de l'Andorre. Sans flagornerie donc, outre le fait que j'aime le territoire et son historique, que j'ai guerroyé contre l'autochtone qui est mon ami, j'ai de l'affection, de la tendresse envers ce pays, cette identité.

Et envers l'USAP ?

J'ai la sensation que le club entame une phase de métamorphose. Les gens, les noms changent. Heureusement, me semble-t-il, pas ses valeurs très identitaires qui sont l'honneur, le courage, la solidarité. On voit qu'une génération dorée, j'oserai bénie, passe la main. Il ne me semble pas que cela s'accompagne de renoncements autour de ses valeurs et de son jeu.

Mais, le club tire la langue financièrement. Un phénomène inéluctable pour une ville moyenne ?

C'est une évidence que le potentiel économique permet la réussite sportive. Les 3 ou 4 gros budgets se partagent les titres depuis 20 ans, à quelques exceptions près. Perpignan est certes une petite ville de province, mais, incontestablement, le tissu des décideurs, dirigeants, élus reste très connecté avec l'USAP. L'essentiel est que le processus économique n'entame pas les ambitions, les solidarités. Il existe encore un potentiel humain qui doit permettre d'être plus qu'un trublion. Perpignan est une petite ville de province, mais une grande ville de rugby. Daniel Herrero aux petits soins pour l'USAP.
 

braco66

Bannis
Inscrit
5 Décembre 2012
Messages
3 440
Réactions
5
Une gueule, un verbe, une passion. Joueur, puis entraîneur, Daniel Herrero a marqué le rugby français. A Toulon surtout. Au PUC ensuite. Consultant pour Sud Radio ou le JDD, ce marcheur impénitent anime demain soir à la chapelle Saint-Dominique, la première des soirées de l'USAP. En présence des joueurs du club, 400 personnes sont attendues autour de tables de 10 personnes commercialisées 1 000 euros. "On a quasiment fait le plein", se réjouit le directeur général Sylvain Derœux.

Daniel Herrero, quel sera l'esprit de votre intervention demain soir à Perpignan ?

D'abord, l'esprit de cette réunion sera convivial. L'objectif est de créer une synergie entre les partenaires, les prospects, l'association et le secteur pro de l'USAP. Nous serons dans la rencontre, l'échange autour d'un thème principal : l'esprit d'équipe. Quand on est ensemble et solidaire est-on plus performant ?

Et quelle est votre réponse à cette interrogation ?

Si l'on observe autour de nous, il n'est pas toujours évident d'être ensemble. Et d'être solidaire. On connaît nombre de structures sportives, économiques, entreprenariales, où le vivre ensemble ne rime pas obligatoirement avec la solidarité. Solidaire, cela veut dire solide. C'est une réflexion sur les liens qui naissent autour de la valeur des hommes.

Quel est votre regard sur l'USAP aujourd'hui ?

D'abord, il faut savoir que je suis à moitié catalan. A 100 % de mon côté maternel, où ma famille est originaire de la Seu d'Urgell et de l'Andorre. Sans flagornerie donc, outre le fait que j'aime le territoire et son historique, que j'ai guerroyé contre l'autochtone qui est mon ami, j'ai de l'affection, de la tendresse envers ce pays, cette identité.

Et envers l'USAP ?

J'ai la sensation que le club entame une phase de métamorphose. Les gens, les noms changent. Heureusement, me semble-t-il, pas ses valeurs très identitaires qui sont l'honneur, le courage, la solidarité. On voit qu'une génération dorée, j'oserai bénie, passe la main. Il ne me semble pas que cela s'accompagne de renoncements autour de ses valeurs et de son jeu.

Mais, le club tire la langue financièrement. Un phénomène inéluctable pour une ville moyenne ?

C'est une évidence que le potentiel économique permet la réussite sportive. Les 3 ou 4 gros budgets se partagent les titres depuis 20 ans, à quelques exceptions près. Perpignan est certes une petite ville de province, mais, incontestablement, le tissu des décideurs, dirigeants, élus reste très connecté avec l'USAP. L'essentiel est que le processus économique n'entame pas les ambitions, les solidarités. Il existe encore un potentiel humain qui doit permettre d'être plus qu'un trublion. Perpignan est une petite ville de province, mais une grande ville de rugby. Daniel Herrero aux petits soins pour l'USAP.

J AI EGALEMENT ecrit sur RR un petit mot sur un forum toulonnais....au sujet d HERRERO grande gloire de TOULON.... c est bien de l ecrire et en plus j apprends que ca maman est catalane....ca c est encore mieux............
 

autoportrait66

USAPiste sérieux
Inscrit
30 Août 2012
Messages
1 066
Réactions
764
Magnifique intervention d'un des plus grands du rugby. La phrase qui me touche le plus est celle-ci : "Perpignan est une petite ville de province, mais une grande ville de rugby." Elle résume parfaitement notre situation. Le potentiel, la passion est là. Certes le pognon aide beaucoup, mais il ne fait pas tout. D'autres villes (suivez mon regard) sont certes de "grands" bassins économiques, mais sont de petites villes de rugby.

Décidément j'aime beaucoup les Toulonnais. Ils ont su, je trouve, garder leurs valeurs avec les euros en plus. Je l'ai déjà dit ici mais Mayol est le seul stade ou les tribunes tremblent. Il n'y a pas si longtemps Aimé Giral aussi tremblait. On devrait s'inspirer de ces gens là, de ces passionnés, qui ont désertés notre stade.
 

Hcupisant

Passe sa vie sur le forum
Inscrit
26 Juillet 2012
Messages
5 864
Réactions
2 620
De la faconde, de l'humilité, du respect...

Mais que pensent les supporters du RCT au sujet de Daniel Herrero ?

N'y a-t-il pas eu une courte infidélité faite à Toulon, un départ à Nice au sortir de la finale 71 (escroquerie en bande organisée de l'ASBH) avec d'autres caciques, chez un club qui voulait couler son voisin ?

ça me rappelle une histoire actuelle. Ce doit être parce que Daniel Herrero est né dans l'Hérault, en Biterre d'ailleurs.

Herrero est ensuite revenu sur la Rade. Longtemps.

Voyons donc ce qu'il adviendra de Nicolas Mas.
 

tat

USAPiste bavard
Inscrit
14 Août 2012
Messages
104
Réactions
46
De la faconde, de l'humilité, du respect...

Mais que pensent les supporters du RCT au sujet de Daniel Herrero ?

N'y a-t-il pas eu une courte infidélité faite à Toulon, un départ à Nice au sortir de la finale 71 (escroquerie en bande organisée de l'ASBH) avec d'autres caciques, chez un club qui voulait couler son voisin ?

ça me rappelle une histoire actuelle. Ce doit être parce que Daniel Herrero est né dans l'Hérault, en Biterre d'ailleurs.

Herrero est ensuite revenu sur la Rade. Longtemps.

Voyons donc ce qu'il adviendra de Nicolas Mas.

Un bitterois qui a des racines catalanes et ayant joué à toulon on peut dire qu'il connait les vraies places fortes du rugby hexagonal !!
Je me souviens d'une demi a lyon en 2009 , monsieur HERRERO était venu participer aux grillades sur un immense parking ou nous nous trouvions
 

usap6566

USAPiste convaincu
Inscrit
24 Août 2012
Messages
401
Réactions
209
De longue date, Daniel Herrero respire le rugby. Il n'y a pas si longtemps, un certain Mourad voulait d'ailleurs l'engager comme entraîneur du RCT. Il refusa poliment, non sans apprécier l'honneur qui lui était ainsi fait d'entraîner son club le plus chéri. Il existe ainsi des personnages historiques bien actuels qui rendent au rugby ses valeurs ancestrales et d'avenir, faites de respect de l'adversaire, de l'identité des gens ("des authoctones"), vive le rugby quand il est ainsi pratiqué, à coup de milliers... de supporters :231183: !
 

DOSAN

Passe sa vie sur le forum
Inscrit
25 Juillet 2012
Messages
8 852
Réactions
420
130.jpg



Ce livre est un bijou, surtout avec le passage sur Perpignan et notre cluP .....
 

Carto

Dieu du forum
MEMBRE PREMIUM
Inscrit
25 Juillet 2012
Messages
32 507
Réactions
4 222
Ville
x
Quel est votre regard sur l'USAP aujourd'hui ?

D'abord, il faut savoir que je suis à moitié catalan. A 100 % de mon côté maternel, où ma famille est originaire de la Seu d'Urgell et de l'Andorre. Sans flagornerie donc, outre le fait que j'aime le territoire et son historique, que j'ai guerroyé contre l'autochtone qui est mon ami, j'ai de l'affection, de la tendresse envers ce pays, cette identité.

Et envers l'USAP ?

J'ai la sensation que le club entame une phase de métamorphose. Les gens, les noms changent. Heureusement, me semble-t-il, pas ses valeurs très identitaires qui sont l'honneur, le courage, la solidarité. On voit qu'une génération dorée, j'oserai bénie, passe la main. Il ne me semble pas que cela s'accompagne de renoncements autour de ses valeurs et de son jeu.

Mais, le club tire la langue financièrement. Un phénomène inéluctable pour une ville moyenne ?

C'est une évidence que le potentiel économique permet la réussite sportive. Les 3 ou 4 gros budgets se partagent les titres depuis 20 ans, à quelques exceptions près. Perpignan est certes une petite ville de province, mais, incontestablement, le tissu des décideurs, dirigeants, élus reste très connecté avec l'USAP. L'essentiel est que le processus économique n'entame pas les ambitions, les solidarités. Il existe encore un potentiel humain qui doit permettre d'être plus qu'un trublion. Perpignan est une petite ville de province, mais une grande ville de rugby. Daniel Herrero aux petits soins pour l'USAP.

J'aime bien .
 
Haut Bas