Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Les oublies du 6 jiun 1944

Discussion dans 'Discussions Diverses' créé par mikesierra, 5 Juin 2013.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
Tags:
  1. mikesierra

    mikesierra USAPiste impliqué

    Messages:
    805
    Localité:
    mas de la porta ferrada
    Notations:
    +151 / 1 / -0

    Partager cette page

    AVE CATALANUS CIVIS
    J'ai pertinemment ecrit 6 juin 1944 et non debarquement ou D DAY, ces oubliés sont les 3 french BAT S. A.S les 2 et 3 R.C.P parchutés aux ordres du colonel BOURGOIN dit le manchot en limite de la normandie et de la bretagne , basés au camp st marcel!! leur action dans la nuit du 5 juin 1944 à été some toute determinente pour bloquer les troupes allemandes , par leur action lorsque les allies ont commencé à debarquer!!!
    Le premier mort du 6 juin est effectivement le CAPORAL BOUETHARD!!! radio transmeteur.
    Aux ordres du capitaine MARIENNES ils ont fait un boulot enorme, le général DEGAULLE dira d'eux " ceux qui regarent le sol sans palir et regardent le ciel sans rougir. Leur devise " qui ose vaincra " pour eux en ce 5 jiun NE NOUS LES OUBLIONS PAS.
    (le bataillon du ciel joseph KESSEL, qui ose vaincra paul BONNECARRERE°)
    NDL Ce parachutage en bretagne empechera 150000 allemands de deferler sur les plages normandes. Ces homes sont dangereux à ecrit adolf HITLER , ils doivent etre exterminés sans pitié"
     
  2. ginza

    ginza Passe son temps sur le forum

    Messages:
    3 788
    Notations:
    +1 098 / 16 / -2
    Pierre Marienne, dénoncé par de "bons français", est pris par les allemands et fusillé par la Milice le 12 juillet 1944 au hameau de Kerihuel près de Plumelec (56 Morbihan) avec 6 autres de ses paras et une dizaine de FFI.
     


  3. mikesierra

    mikesierra USAPiste impliqué

    Messages:
    805
    Localité:
    mas de la porta ferrada
    Notations:
    +151 / 1 / -0
    AVE CATALANUS CIVIS
    Au depart, une faute d'un PARA qui voulant changer un panneau du hameau de KERIUEL l'à inversé menant les milices à la ferme st marcel!!!
    Quand au bon français, un milicien nommé MUNOZ de triste mémoire, un specialiste de la desinformation, qui c'était fait passer pour un S.A.S, auprés d'un cafetier!!! reussit à localiser le stick MARIENNE. sans commentaire.
     
  4. Flying Seal

    Flying Seal USAPiste impliqué MEMBRE PREMIUM

    Messages:
    1 559
    Notations:
    +1 084 / 6 / -0
    Lâchons-lui un peu les baskets : on le sait qu'il n'a pas été bon en demi-finale
     


  5. DOSAN

    DOSAN Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    8 656
    Notations:
    +414 / 2 / -1
    Jusqu’à 450 SAS seront engagés dans les jours et les semaines suivantes. Ces actions empêchèrent les renforts allemands de rejoindre le front normand.

    En plus de cela, une douzaine de navires français furent intégrés à l’armada : les croiseurs Georges Leygues et Moncalm (navire-amiral du contre-amiral Jaujard) faisaient partie de la Task Force Ouest au large d’Omaha Beach.

    Le destroyer La Combattante participa au pilonnage de Courseulles-sur-mer. Parmi les autres bâtiments de guerre engagés dans l’opération Neptune, les corvettes Aventure, Découverte, Escarmouche et Surprise protégeaient les convois tandis qu’Aconit, Renoncule, Moselys et D’Estienne d’Orves menaient des opérations anti-sous-marins.

    Le cuirassé Courbet sera quant à lui coulé devant Hermanville-sur-mer afin de servir de brise-lame.

    De leur côté les Forces Aériennes Françaises Libres (FAFL) apportèrent un important soutien aérien le 6 juin. Sur les 11 000 avions engagés, une centaine d'appareils français participèrent à l'assaut initial avec les groupes de chasses Alsace, Ile-de-France, Cigognes, le groupe Lorraine (chargé de tendre des écrans de fumée entre la côte et l’armada), les groupes de bombardement lourd (Tunisie et Guyenne) ou de bombardement léger (Berry).
     
  6. sense eima

    sense eima Bannis

    Messages:
    88
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    Et alors?
     
  7. pixe

    pixe Titan du forum

    Messages:
    12 954
    Notations:
    +268 / 3 / -0
    Zorro est arrivés!:6775:
     
  8. Maman26

    Maman26 Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    6 421
    Notations:
    +33 / 0 / -0
    Non, ces hommes se sont sacrifiés pour qu'aujourd'hui des (néo)nazis ne tuent plus: c'est raté !
     
  9. clongi

    clongi USAPiste impliqué

    Messages:
    1 685
    Notations:
    +127 / 2 / -0
    Si mes souvenirs sont exacts, un autre détachement des SAS ( bérêts verts ), sous les ordres du commandant Kieffer intervint avec succès à Ouistréham avec pour mission d' empècher la destruction de ponts par les allemands. Ces faits sont plus connus puisque évoqués dans le film "Le jour le plus long" .
     
  10. DOSAN

    DOSAN Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    8 656
    Notations:
    +414 / 2 / -1
    Promu capitaine de corvette (d'où l'appellation commandant) à la veille du Jour J, Philippe Kieffer débarque le 6 juin en Normandie à la tête de 176 hommes du 1er bataillon de fusiliers marins commandos fort de deux Troops de combat et d’une 1/2 Troop d’appui (K-Guns). Ils débarquent de la barge 527 à 7h55 sur la plage Sword à Colleville-Montgomery à l'est du dispositif allié. Sur ce secteur, ils sont les premiers à débarquer, les barges avec les commandos britanniques les ayant laissé passer en tête comme initialement prévu. Leur objectif est La Brêche, à 500 mètres à l'ouest de Riva Bella.
    Malgré des pertes significatives, ils s’emparent d’une pièce de 50 mm encuvée qui avait mis à mal la péniche LCI 523 (1re Troop), puis de l'ex-Casino de Riva-Bella, avant de s’enfoncer dans les terres par Colleville et Saint-Aubin-d'Arquenay pour faire jonction à Pegasus Bridge (Bénouville) avec les troupes aéroportées britanniques de la 6e DAP. Ils y arrivent vers 16 h 30. Ils occupent alors les lisières du Plain vers 20 h 00. Au soir du 6 juin, le 1er BFMC aura perdu presque 25 % de ses effectifs : outre les blessés mis hors de combat et évacués, dont le commandant Kieffer touché deux fois dans la journée, deux officiers et huit hommes sont tués
     

Partager cette page