Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Analyse : Ces objectifs inatteignables auxquels s'accroche le gouvernement

Discussion dans 'Discussions Diverses' créé par Ousap, 2 Juin 2013.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. Ousap

    Ousap USAPiste impliqué

    Messages:
    1 485
    Notations:
    +17 / 0 / -0

    Partager cette page

    Inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année, atteindre 0,1% de croissance, construire 150.000 logements sociaux: le gouvernement multiplie les promesses qu'il ne pourra pas tenir. Et le pire, c'est qu'il n'y croit pas lui-même

    Le nombre d'inscrits à Pôle emploi a continué d'augmenter en avril, avec près de 40.000 demandeurs d'emploi sans activité de plus, ce qui porte leur total à un nouveau record de 3,26 millions de personnes. La hausse des demandeurs d'emploi dure depuis deux ans.
    Et pourtant, François Hollande a de nouveau réaffirmé, hier, son objectif d'inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année. "Je maintiens l'objectif, malgré ces chiffres", a déclaré le président français lors d'une conférence de presse à l'Elysée avec la chancelière allemande Angela Merkel. Depuis qu'il a été élu, il y a un an, la France recense plus de 330.000 chômeurs de plus.
    Cette tendance haussière n'est pas près de s'arrêter, selon les économistes. Même François Hollande le reconnaît: "il va y avoir encore une augmentation du chômage jusqu'à la fin de l'année" mais "je ne vais pas me résigner", a déclaré le président jeudi matin lors d'un déplacement à Rodez. Tous les instituts économiques prévoient une poursuite de la hausse du chômage en France en 2013 et en 2014.
    L'OCDE s'attend ainsi à un taux de chômage de 11,1% en 2014 contre 10,7% en 2013 et 10,6% fin 2012. Le FMI prévoit lui un taux de 11,2% en 2013 puis 11,6% en 2014. Selon l'OFCE, le taux de chômage en France métropolitaine franchirait la barre des 11 % au quatrième trimestre 2013, et atteindrait 11,6 % de la population active fin 2014. La Commission européenne prévoit quant à elle une stabilisation du taux de chômage fin 2013, à 10,6%, mais un rebond à 10,9% l'an prochain.

    Ne pas renoncer pour ne pas avouer s'être trompé

    Même l'Unédic s'attend désormais à une poursuite de la hausse du nombre de chômeurs en 2013 et en 2014. L'organisme chargé de la gestion de l'assurance chômage en France a basé ses nouvelles prévisions sur une hypothèse de croissance de -0,2% en 2013, alors que le gouvernement table lui sur une hausse du PIB de 0,1%. Encore un objectif illusoire qui va à l'encontre de toutes les prévisions. Avec une deuxième baisse de suite de son PIB de 0,2% au premier trimestre 2013, la France est de nouveau en récession.

    Pour espérer atteindre +0,1% de croissance visée par le gouvernement cette année, il faudrait que le PIB progresse de 0,3% les trois prochains trimestres. Or le deuxième trimestre est déjà mal engagé, vu les indicateurs de climat des affaires, de consommation des ménages et de commandes industrielles. Le FMI et la Commission européenne. Les deux institutions prévoient une récession de 0,1% en France cette année, l'OCDE de -0,3%.

    En période de récession, il est techniquement impossible de faire baisser le chômage. Les experts s'accordent à dire qu'il faut une croissance d'au moins 1% pour que l'économie se remette à créer des emplois et d'au moins 1,5% pour faire baisser le chômage. Pourquoi, dès lors, François Hollande s'obstine-t-il à croire possible une baisse du chômage dans six mois?
    Il s'agit de "montrer une constance au service d'une conviction: ce qu'il fait va finir par payer", explique au Figaro Jean-Daniel Lévy, directeur du département opinion de Harris Interactive. "Il est un peu coincé. S'il renonçait aujourd'hui, il admettrait que, lorsqu'il s'est engagé, il a commis une erreur d'appréciation, ou il a manqué d'information. Dans les deux cas, l'aveu serait lourd de conséquences", estime pour sa part Jérôme Fourquet de l'Ifop.

    L'important, c'est l'ambition

    Le plus drôle - ou le plus affligeant, c'est que ce "volontarisme" dans le discours public fait des émules au sein du gouvernement. Passons sur Michel Sapin et Pierre Moscovici, qui à l'instar du président, défendent chacun dans leur domaine les objectifs affichés - le premier sur le chômage, le second sur la croissance. La palme de la mauvaise foi revient à Najat Vallaud-Belkacem et Cécile Duflot.
    Réagissant aux prévisions de l'OCDE, la porte-parole du gouvernement a déclaré cette semaine que ces chiffres allaient dans le sens du gouvernement. Rappelons que l'OCDE prévoit une aggravation du chômage en France jusqu'en 2014. Ces chiffres "vont dans notre sens quand même parce qu'ils montrent que l'inversion de la courbe du chômage est possible, qu'elle sera difficile mais qu'elle est atteignable", a-t-elle commenté lors de son compte-rendu hebdomadaire du Conseil des ministres, mercredi 29 mai.

    Cécile Duflot fait mieux : la ministre du Logement a reconnu cette semaine que l'objectif de produire 150.000 logements sociaux par an ne serait pas atteint cette année, tout en maintenant cet objectif. "On nous dit que nous n'atteindrons pas ce chiffre en 2013. C'est probablement vrai, mais c'est un objectif ambitieux parce que nécessaire", a-t-elle expliqué. On comprend mieux le glissement sémantique. L'important, c'est la visée, pas l'atteinte. L'important, c'est l'ambition pas la réalisation. Sauf que les Français, eux, attendent des résultats concrets.

    http://lexpansion.lexpress.fr/econo...xquels-s-accroche-le-gouvernement_387450.html
     
  2. philippe78

    philippe78 USAPiste impliqué

    Messages:
    1 115
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    S'il faut 1,5 % de croissance pour faire baisser le chômage on attendra 2015 ,d'après certains economistes on aura même pas un point de croissance avant 2017 ,ça fait peur
     
  3. Si-Au-Nez-Piou-Qu'a-Là

    Si-Au-Nez-Piou-Qu'a-Là USAPiste impliqué

    Messages:
    778
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    Non, mais moi en mettant mon écran d'ordi à l'envers la courbe du chomage diminue :p
     
  4. Heraldo

    Heraldo USAPiste impliqué

    Messages:
    1 271
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    Leur total manque de scrupules à nous prendre pour des crétins les perdra...le retour de bâton risque de les surprendre.
    On est pas en Grêce ou en Espagne ici...quand les Français seront unis et descendront ensemble ca va être chaud :420627::420627::420627:
     
  5. fabrice

    fabrice Passe son temps sur le forum

    Messages:
    2 972
    Notations:
    +35 / 0 / -0
    La courbe des impôts, elle, suit la même tendance (enfin, pas pour tous, seulement les c.ns qui bossent)....
     

Partager cette page