Vendanges catalanes

Discussion dans 'Discussions Diverses' créé par Vadier, 3 Juillet 2020.


Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 
  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis ! JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. Vadier

    Vadier Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    5 212
    Cet été particulièrement chaud,a entrainé une surmaturation du raisin imposant une vendange précoce dans la plupart des vignobles français.En Pays Catalan evidemment,les vendanges ont débuté avant tous les autres et début Aout à Rivesaltes,les premiers raisins étaient récoltés.Le Muscat sera bon.
    Le temps des vendanges en Roussillon est une période extraordinaire.Il marque la fin des chaleurs souvent torrides et les vents arrivant de la mer apportent fraicheur matinale et humidité.De nouvelles senteurs imprègnent l'atmosphère,les touristes s'en vont,la population autochtone reprend ses habitudes.La vigne commence à rougir,le sommet du Canigou ne tardera plus à blanchir,les stations balnéaires respirent,les villages viticoles s'animent.C'est comme si tout le pays connaissait un bain de jouvence.
    Quarante ans sont passés et j'ai encore en mémoire les vendanges en Roussillon en compagnie de ma mère.A l'époque les vendanges constituaient une bouffée d'oxygène pour l'économie locale.Bon nombre de gens modestes,salariés pour la plupart,utilisaient leurs congés payés pour vendanger,s'assurant ainsi un apport financier non négligeable.Cet argent était utilisé pour payer les frais de rentrée scolaire des enfants.C'était en tous cas ainsi dans ma famille.
    Il faisait encore noir lorsque nous prenions la route du mas.Au levé du jour "la colle" s'ébranlait dans la vigne humidifiée par la nuit.La "moussaigne" imprimait le tempo,deux ou trois ceps avant les autres vendangeurs qui devaient s'efforcer de demeurer tous ensemble sur la méme ligne et ne jamais depasser la "moussaigne".Le raisin remplissait vite le sceau des cueilleuses que de jeunes hommes s'empressaient de vider dans les comportes de l'allée principale.Un adolescent,le "kitcheur",kitchait.A l'aide d'un pilon de bois il pressait le raisin dans la comporte.Les hommes à l'aide de "pals"transportaient les comportes pleines jusqu'au chemin bordant la vigne et les chargeaient sur un plateau qu'un tracteur ou des chevaux amenaient à la cave.Les "pals" étaient de lourds et longs batons que l'on glissait sous les poignées de la comporte,la "samal".
    A 9 ou 10 heures le matin,arrivait le moment le plus agréable de la journée;la pause dejeuner.Chacun avait amené son "sarrou".Aubergines,poivrons,anchois dans l'huile avec l'ail,saucisson,jambon de pays,roquefort,oeufs durs et aioli,saucisses ,boudin noir ou cotes d'agneau grillées aux sarments de vigne.L'instant était délicieux;le soleil n'avait pas encore donné toute sa mesure.Puis l'estomac bien garni les vendangeurs reprenaient leur labeur;la "colle" devenait plus bruyante sous les effets conjugués du soleil et du vin.Vers 13,14 heures cessait le travail.La chaleur devenait pénible.Chacun cherchait une ombre et un coin d'herbe verte pour se reposer.
    Dans l'aprés midi,le travail reprenait pour les deux ou trois heures les plus difficiles.Les mains salies,parfois coupées,résultat d'un moment d'inattention,les vétements collant à la peau,la fatigue désormais bien présente,les moucherons,la soif,amenaient les vendangeurs à accueillir la" plagade" avec soulagement.De retour au mas,certains récupéraient les trois litres de vin qui étaient alloués quotidiennement à chaque vendangeur en plus de la solde.Si la cueillette était terminée,le travail de ceux qui oeuvraient à la cave ne faisait que commencer.
    Ainsi s'écoulaient les journées,pendant environ trois semaines,jusqu'à la fin de la vendange décrétée par le regisseur du mas en fonction de la méteo et de l'état du raisin.Je ne conserve de mes vendanges que de bons souvenirs.Les rires,les jeux,la camaraderie qui s'instaurait au fil des jours,prenaient vite le pas sur l'inévitable fatigue du début.L'odeur des saucisses grillant sur les "garbilles",le"poil"d'eau fraiche passant de mains en mains,la "bourratche" de vin limé,l'ombre humide des fossés,et le soir au retour dans la camionette,les effluves marines route de Canet,le vent frais sur les tempes et le Canigou eternel au desus des vignes rougeoyantes sous la soleil,c'était tout cela mes vendanges catalanes
    Ah si le temps avait pu s'arréter là.

    Aout 2003
     
  2. Catamaran

    Catamaran Membre Premium MEMBRE PREMIUM

    Messages:
    11 864
    Ah, les veremes ! Beaucoup de jeunes collégiens et lycéens les faisaient dans la douleur et dans la joie jusqu'au 20/23 septembre, jour de la rentrée scolaire à l'époque ... En n'oubliant pas la mustisse de bienvenue dans cette bande de copains ! :top:haha
     
    Vadier apprécie ceci.
  3. Vadier

    Vadier Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    5 212
    A ce propos,j'aimerais bien savoir comment cela se passe de nos jours.Tout ça a du forcément changer,mais je n'ai aucune idée de ce que sont devenues nos chères vendanges.Tu le sais?.Je discute,oh pas souvent,une fois par an,avec les vignerons de Tremoine quand ils viennent chaque année au salon des vins d'Orleans,mais nous n'avons jamais evoqué les vendanges
     
  4. latulipe13

    latulipe13 Titan du forum

    Messages:
    18 643
    Une machine coûte un peu plus cher qu'une ribambelle de cueilleurs et en plus sans les emmerdes ...
    Pour certains le choix est vite fait ..
    Aillant fait les vendanges à banyuls-dels-aspres et les cuves à Ceret à l'époque, on pouvait dire que c'était dur mais un très bon moment d'amitié et de partage . En plus cela rapportait du pinard, donc ...... haha
     
  5. Océan

    Océan Titan du forum

    Messages:
    11 780
    Il faut demander aux vignerons. Ceux que je connais ne trouvent plus personne pour faire les vendanges et doivent faire appel à de la main d’œuvre étrangère ou aux machines quand les vignes sont adaptées.
    L'époque ou les jeunes faisaient les vendanges pour se faire un peu d'argent de poche est bien loin, d’abord parce que la rentrée scolaire se fait début septembre et plus mi ou fin septembre comme il y a 40 ans, ensuite parce que "c'est trop dur"et enfin parce que ceux qui sont vaillants préfèrent trouver un travail qui commencera début juillet pour finir fin aout.
     
    pixe et Eusebio Cafarelli aiment ça.
  6. phanou du 82

    phanou du 82 USAPiste impliqué

    Messages:
    719
    La rigolade avec les anciens qui racontaient des histoires en catala, la fin de journée au café de la place à Banyuls dels Aspres pour moi aussi.
    Put... ça fait du bien d'y repenser.
     
    pixe apprécie ceci.
  7. latulipe13

    latulipe13 Titan du forum

    Messages:
    18 643
    Oui, beaucoup d'espagnols, qu'il faut loger des fois et parfois aussi nourrir .....
    Pour ce qui est de la main d'oeuvre, je pense que l'on pourrait attirer du monde aux vendanges en ventant le plaisir de les faire.
    C'est un boulot dur mais pas tant que ça. On peut travailler en parlant et dans la convivialité .
    La petite pose déjeuner fait du bien à tout le monde, même si c'est plus dur de reprendre après . (si quelqu'un peut mettre le mot en catalan du petit déjeuner, car j'ai trop honte de faire des fautes en l'écrivant . haha) Asmour.....
    :)
     
  8. Catamaran

    Catamaran Membre Premium MEMBRE PREMIUM

    Messages:
    11 864
    petit déjeuner = esmorzar et le goûter = espartinar (pas sûr de l'écriture) ;)