USAP : pour Patrick Arlettaz, "ce groupe ne perd jamais le fil" - Lindependant.fr

Discussion dans 'Forum Pro D2' créé par Articles de presse, 23 Avril 2021.


Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 
  1. Offre spéciale aux membres du forum : Vin Lafage à -30% pendant le confinement ! Rendez-vous sur ce sujet : !!! CLIQUEZ ICI !!!
    Rejeter la notice
  1. Articles de presse

    Articles de presse Passe son temps sur le forum

    Messages:
    4 198
    Après dix matches d'affilée sans défaite, dont celui de jeudi soir face à Nevers (37-16) et à la veille de plusieurs jours de repos avant d'amorcer le dernier bloc de deux matches de la saison régulière, l'entraîneur...

    Lire la suite ...
     
  2. cazac

    cazac USAPiste impliqué

    Messages:
    1 236
    USAP : pour Patrick Arlettaz, "ce groupe ne perd jamais le fil"
    ABONNÉS
    • [​IMG][​IMG]
      Désormais, Patrick Arlettaz et ses troupes vont monter en intensité dans les matches et les entraînements avant la demi-finale. Michel Clementz
    Pro D2, USAP, Rugby à XV
    Publié le 23/04/2021 à 17:38 , mis à jour à 17:52
    L’entraîneur de l’USAP, Patrick Arlettaz, tire le bilan après dix matches d’affilée sans défaite, dont celui de jeudi soir face à Nevers (37-16) et avant d’amorcer le dernier bloc de deux matches de la saison régulière.

    Après dix matches consécutifs sans défaite et un nombre de points au classement (103 points) déjà supérieur à celui obtenu l'année du titre de champion de Pro D2 en 2018 (97 points), l'USAP a-t-elle déjà réalisé une performance cette saison ?


    Ce sont deux années différentes, construites différemment. Ça vient confirmer que l'on a un groupe plus solide que l'année où l'on a été champion, mais ce qui ne veut pas dire que l'on va gagner le championnat. Il y a d'autres équipes qui marchent très fort, et les phases finales ont toujours leur lot d'incertitudes. Mais ce groupe-là par ses performances montre qu'il a appris, qu'il est plus aguerri, plus équilibré, qu'il a toujours autant d'ambition avec un objectif très élevé, et les résultats sont là. C'est ça toute la vérité. Après, la vérité des matches de poule n'est pas celle des matches de phases finales. En tout cas, c'est la meilleure façon je crois de préparer ce qui nous attend comme importantes échéances à la fin de la saison.

    Sur le bloc qui s'est achevé (Grenoble, Aurillac, Biarritz, Béziers, Nevers), que retenez-vous ?

    Que tous les matches ont suscité des incertitudes, des adaptations, des prises de cartons... On a été menés, on a mené, on est revenus. On a fait des compositions d'équipes différentes et elles sont quand même restées compétitives tout le temps. C'est ce qui est le plus convaincant sur ce bloc-là, mais comme sur le précédent d'ailleurs. Malgré des paramètres extérieurs, ça ne nous a pas perturbés. C'est un gage d'assurance.

    Pourtant l'USAP n'a-t-elle pas semblé timorée dans ses débuts de matches avant de dérouler ?

    Je l'analyse complètement à l'inverse. Justement, sur l'enchaînement des victoires, on n'est pas suffisamment dans l'urgence en début de match. Ce n'est pas de la suffisance. C'est plutôt un sentiment que de toute manière, ça va le faire, qu'un match est long, qu'on le construit. C'est une chose dont on parle mais il faudra la gommer pour les phases finales, c'est sûr et certain. On ne se laisse jamais surprendre même quand on est mené, quand on joue à 14, à 13. Il y a une sorte d'assurance sur le fait qu'on va revenir et en même temps je crois c'est contre productif sur un début de match. C'est le défaut de nos qualités à l'heure actuelle. Parce qu'on se dit "C'est bon, ça va le faire, on va rentrer dans le match petit à petit même s'ils ont 7 points d'avance." Même si on n'est pas très bon sur les 20-25 premières minutes pour renverser la situation. On a suffisamment de temps pour le faire... et c'est une erreur sur des matches couperet. Mais ce n'est pas par crainte de l'adversaire, ou du fait de se faire surprendre, sinon on n'aurait pas autant de succès.

    Si la conquête était un secteur plus faible que les autres au bloc précédent, le tir a semble-t-il été rectifié ? Qu'est-ce qui n'a finalement pas apporté entière satisfaction ?

    On est un peu moins efficace en défense, sur notre capacité à garder notre ligne vierge, à ne pas prendre d'essais et à ne pas se faire traverser. On cède un peu trop de terrain. Et en attaque, notre conservation reste perfectible. Par contre la conquête a fait un gros effort et est devenue un axe fort de notre équipe. Perry (Freshwater, entraîneur des avants, NDLR) a fait du très bon boulot.

    La cohésion du groupe a été à nouveau à souligner...

    Ce groupe ne perd jamais le fil. Il a toujours l'impression que tout lui est possible. C'est une grosse force. Même dans l'urgence, il n'y a pas de panique. Notre jeu d'avants est plus performant, surtout près des lignes. Et notre alternance ! On l'a vu face à Nevers, dès que l'on s'est senti un peu en difficultés loin de la ligne, on a alterné avec du jeu au pied de pression. On arrive à le faire de temps en temps ça aussi.

    L'alternance et le jeu au pied ont-ils été le fruit d'une densité au poste de numéro 10 ?

    Oui, quand il y a Pato (Fernandez) et Ben (Volavola) sur le terrain, c'est intéressant car on a un pied gauche et un pied droit. Mais c'est surtout la cohérence stratégique. Mathieu (Acebes) aussi a joué au pied, Ben est aussi en position de 15, il n'y a pas que le 10 qui joue au pied.

    Pour compléter la charnière, et en l'absence de Sadek Deghmache (suspendu six matches, NDLR), quid du numéro 9 ?

    On a énormément de mal à trouver un demi de mêlée, de qualité, JIFF (Joueur issu des filières de formation), disponible en prêt uniquement pour la fin de saison et pas pour un an de plus. Pour l'instant, on continue de chercher, mais ça paraît difficile, il reste deux matches, on va récupérer Sadek. On risque de serrer les dents à ce poste-là jusqu'à la fin. Parce que prendre quelqu'un pour prendre quelqu'un, c'est ridicule. On était sur deux trois pistes mais ça s'est refroidi parce que chaque club a sa difficulté. S'il lâche quelqu'un à deux matches de la fin vis-à-vis des supporters ça n'est pas bien, s'il joue le maintien c'est un mauvais message, pour la qualif' aussi. S'il est déjà qualifié, il ne veut pas nous le filer pour pas que ça nous aide à les rencontrer en phases finales.

    Arrive le terminus pour les phases finales. Que doit attendre l'USAP des prochains matches contre Rouen et Vannes ? Une reprise et le grand saut avant la demi-finale ?

    Pour Rouen, ça sera une reprise avec un quota de JIFF important comme ça on sera tranquille pour attaquer Vannes. Ce match on va s'en servir pour parfaire un peu, donner du temps de jeu à tout le monde. Et Vannes, ça sera une vraie répétition de la demie, et de tout ce qui s'en suit. Tout doit être peaufiné à haute intensité, avec de l'engagement maximal.

    Ce qui va suggérer une préparation particulière ?

    Après le repos, on va faire deux journées de physique pour terminer notre préparation physique. Et après on va être dans du réglage à haute intensité avec les matches et les entraînements pour nous amener dans les meilleures conditions vers la demie. Mais ça ne garantit pas que l'on va réussir... Toutefois, les préparateurs physiques ont fait un gros boulot pour que l'on remplisse rugbystiquement nos objectifs d'être dans les deux premiers et avec une échéance en demi-finale. Car avec George (Tilsley), Sipa (Taumoepeau), Melvyn (Jaminet), on espère le retour de tout le monde dès Rouen et Vannes. Ça serait bien.

    Propos recueillis par Laura Causanillas
     
    coropaul et Cata'tonique aiment ça.
  3. Cargol66

    Cargol66 USAPiste impliqué

    Messages:
    1 932
    Comme on pouvait s'en douter , Rouen sera un match "Jiff " avant la grande répétition contre Vannes .
    Et très probablement pas de nouveau n°9
     
  4. koenig

    koenig Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    8 047
    Localité:
    .
    Rouen pourra être un match JIFF notamment si d'ici là Grenoble gagne contre Vannes (pendant notre semaine de repos), et qu'en top 14 le covid permet de jouer les matchs. On n'est pas à l'abris d'un changement de dernière minute sur les montées / descentes. (qui pourrait favoriser le premier de saison régulière)

    Bon visiblement comme certains forumeurs, il n'est pas spécialement satisfait de nos entames de match!
     
  5. rouste66

    rouste66 USAPiste impliqué

    Messages:
    704
    Pour le 9,fallait s en douter,de toute façon, on pouvait y coller Suchier. Match jiff full à Rouen,et équipe type face à Vannes c est logique.