Top 14 - USAP : pour Tristan Tedder, "chaque week-end, il y a quelque chose à jouer" -...

Discussion dans 'Forum Top14' créé par Articles de presse, 25 Novembre 2021.


Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 
  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis ! JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. Articles de presse

    Articles de presse Passe son temps sur le forum

    Messages:
    4 654
    Notations:
    +310 / 8 / -4
    Tristan Tedder, l'ouvreur sud-africain de l'USAP, s'attend ce week-end encore à relever un défi de taille avec ses coéquipiers face à Clermont (ce samedi coup d'envoi à 15 heures). Après deux semaines sans...

    Lire la suite ...
     
  2. cazac

    cazac USAPiste impliqué

    Messages:
    1 449
    Notations:
    +2 014 / 6 / -4
    Top 14 - USAP : pour Tristan Tedder, "chaque week-end, il y a quelque chose à jouer"

    • [​IMG]
      Le demi d'ouverture Tristan Tedder évolue depuis bientôt six mois à l'USAP. Olivier Got


    Tristan Tedder, l'ouvreur sud-africain de l'USAP, s'attend ce week-end encore à relever un défi de taille avec ses coéquipiers face à Clermont (ce samedi coup d'envoi à 15 heures). Après deux semaines sans compétition, à l'instar des autres joueurs, il se sent plus frais dans son corps et dans sa tête.

    Tristan Tedder, était-ce important pour l'effectif de couper pendant deux semaines ?

    Oui forcément après dix semaines de matches. ça a été très long. Une semaine off, de vacances, et une semaine sans match, c'est-à-dire de reprise sans entraînement, de pouvoir se remettre dans le bain, ça fait du bien aussi. J'espère être plus frais dans ma tête et les autres aussi. On verra dans les semaines à venir.

    Cette transition aurait-elle fait presque plus de bien à la tête qu'au corps au final ?

    Les deux je pense. Si la tête va bien, le corps suit. C'est comme dans tout, si la tête lâche, le corps fera pareil. Donc si dans la tête ça va... à part s'il y a une grande blessure bien sûr. Pour moi côté mental, tout va bien.

    Comment se passe votre aventure avec l'USAP à ce stade de la compétition ?

    J'ai souvent changé de clubs avant d'arriver à l'USAP, ça n'a jamais été facile. Personnellement, je me sens bien. Je me sens bien intégré dans l'équipe. Je pense qu'après un bloc de dix matches, je connais le système de jeu, le plan offensif, le plan défensif beaucoup mieux aussi. J'espère être de mieux en mieux dans les matches à venir. Car l'équipe, et même moi à titre individuel, nous pouvons mieux faire encore.
    Sur le terrain, je connais mieux les joueurs autour de moi. En début de saison, tu côtoies des gens avec qui tu n'as jamais joué et qui jouent différemment de toi. Ils réfléchissent aussi différemment de toi. Après presque six mois ensemble, et un gros bloc de dix matches, tu commences à savoir les habitudes des uns et des autres, comment ils voient les choses sur le terrain.

    Samedi, face à Clermont à domicile, le challenge à relever est de taille...

    Tous les matches sont de gros défis. C'est le Top 14, c'est ce qui se fait de mieux en France. On joue pour ces matches-là, on a envie d'y participer. On a forcément envie de gagner, cela nous permettrait d'être bien au classement, de faire une grosse performance. Alors là oui c'est Clermont. Mais peu importe, il faut faire de gros matches face à d'autres équipes.
    Clermont c'est une grosse équipe qui a l'expérience depuis des années d'être en Top 14, et d'être dans le Top 6. Elle va venir ici pour faire quelque chose. Nous devons être prêts pour ça. Devant, derrière, il faudra être solide. Et être conscient que l'on joue pour nous, pour les mecs sur le banc, nos entraîneurs, et même le reste de l'équipe qui ne sera pas là. Il ne faut pas les décevoir. On joue pour eux aussi.

    L'équipe n'a jamais été aussi étoffée, cela s'est vu à l'entraînement ce jeudi matin. Est-ce donc quelque chose d'encourageant pour vous ?

    Je n'ai jamais autant vu de trois-quarts que ce matin (il sourit). C'est bien, ça crée de la concurrence. Cela pourrait être frustrant pour certains mais ça fait travailler tout le monde ensemble. Cela ne peut que faire monter le niveau de l'équipe. Nous avons besoin de ça. J'espère que ça sera constructif pour nous dans l'avenir.

    Appréciez-vous d'être tous les week-ends dans la bataille pour jouer le maintien ?

    Oui ! Quand je suis arrivé en France, j'ai beaucoup entendu ça : le Top 14 c'est deux compétitions dans l'une. Il y a la lutte pour le maintien et la lutte pour le Top 6. Cette saison, nous, nous sommes dans le premier cas. Nous voulons garder l'USAP en Top 14, tout le monde le sait, c'est connu. Du coup, oui ça me plaît car chaque week-end il y a quelque chose à jouer. J'aimerais que nous soyons plus à l'aise au classement. Mais ce n'est pas comme ça, donc il faut arrêter de penser comme ça et avancer.

    Propos recueillis par La. Ca
     
    • Merci pour l'info Merci pour l'info x 5
    • List