Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Stade français usap

Discussion dans 'Forum Top14' créé par Usap69, 30 Décembre 2018.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. latulipe13

    latulipe13 Titan du forum

    Messages:
    13 648
    Notations:
    +2 408 / 70 / -12

    Partager cette page

    Sur ce match c'est possible, effectivement ..
     
  2. latulipe13

    latulipe13 Titan du forum

    Messages:
    13 648
    Notations:
    +2 408 / 70 / -12
    Haaaaaaaaaaaaaa !!!! Merci, je pensais être le seul à avoir vu Chateau faire un bon match ! :)
     


  3. colonel moutarde

    colonel moutarde USAPiste impliqué

    Messages:
    736
    Notations:
    +363 / 13 / -1
    bien heureux que SELPONI s'en aille il va me faire redevenir franc et pointilleux comme à l'époque de son manque de lucidité et pragmatisme et cohésion et dfaute defensive ... les essaies il marche a coté des mecs ne cherchent pas a les plaquer ... aucuns de nos arrières ne sait vraiment plaquer bordel ! on perd des matchs comme des cons ... on se fait trouer comme des cons... on sait comment ils jouent merde!! et on les laisse jouer... puis après il y a l'arbitrage maison ça m'écoeure
     
  4. Carto

    Carto Titan du forum

    Messages:
    31 264
    Localité:
    x
    Notations:
    +5 637 / 10 / -10
    La défense, ce baromètre indépassable #SFUSAP #MIDOL

    Perpignan MALGRE LEURS INSUFFISANCES, LES CATALANS ONT DE NOUVEAU MONTRé QU’ILS VOULAIENT TENIR LE BALLON. CETTE POSTURE EST CONSTRUCTIVE. MAIS ELLE EST LIMITEE PAR LE MANQUE DE CONSISTANCE DéFENSIVE.

    Par Guillaume CYPRIEN

    Il est possible, comme le notait Christian Lanta en soulignant la progression de son équipe, que l’Usap ait joué à Paris « son meilleur match de la saison ». Il semble tout à fait certain que sa posture offensive, sur la foi d’une belle mêlée dominante, parvienne à soutenir bientôt les conditions d’un premier succès libérateur. Mais puisque les comptes ne sont pas encore clos, et que les figures de proue Enzo Forletta et Karl Château tiennent toujours le discours du « maintien toujours possible », elle n’échappera pas à son examen de conscience défensif. Cette équipe est coupée en deux par une mauvaise disposition schizophrénique, dans son intention de sauver sa tête dans l’élite. Dépenser autant d’énergie à déployer vainement son panache dans des mouvements répétés à l’envi malgré les absences des perce-murailles capables de briser les digues - Seilala Lam, Adrea Cocagi, Michael Faleafa, Shahn Eru, et Mamea Lemalu font beaucoup trop défaut quand ils sont absents tous ensemble - et s’oublier ainsi en défense, cela fait un paradoxe de belle ampleur sur lequel devront se pencher les Perpignanais pour tenter de résoudre leur problématique.

    25 % DE DÉCHET

    Passe encore de buter sur cette défense de Paris trop pressante pour cette ligne démunie d’individualités aussi performantes que celle d’en face, les Fickou, Waisea, et Danty réunis, auxquels vient de se joindre Lester Etien. Mais les tenir dans les bras, et les laisser s’échapper comme ils l’ont fait, sur les trois occasions d’essais qui ont fait l’écart au score, c’est une faute majeure pour qui doit se raccrocher aux branches, puisqu’il n’y avait que cela à faire à Jean-Bouin. Dans les 35 plaquages manqués durant cette partie - seulement 77,6% de réussite, ce qui fait un plaquage sur quatre de manqué - on compte les trois erreurs consécutives dans un mouchoir de poche commises sur le premier essai de Lester Etien, celle de Selponi en bout de ligne sur Waisea filant clouer Pierre Lucas sur sa ligne, et la caresse de Berend Botha qui n’a pas mis son épaule sur Gaël Fickou, lui ouvrant ainsi le chemin d’une chevauchée de cinquante mètres. Sous l’écume de la mer de la beauté des promus jouant fièrement de leur allure malgré leurs insuffisances indépassables, des mauvais courants ont tiré les Catalans vers le fond. « Oui, c’est trop d’erreurs », concédera Enzo Forletta en fin de conférence de presse, à rebours de son élan naturel qui le poussait à retenir les éléments sur lesquels il peut encore broder son optimiste. « Ces défaillances nous font mal, c’est évident », admettra aussi de son côté Christian Lanta, un peu coincé entre cette évidence et la nécessité de faire vivre ce qu’il y a de bon dans son équipe.

    Oui, l’Usap gagnera un match avant la fin de la saison. La période qui suivra la parenthèse du Challenge européen, les venues de Bordeaux, de Pau et d’Agen, qui garniront Aimé-Giral jusqu’au début du mois de février, seront des occasions franches de réduire le retard pris sur les concurrents. Mais puisqu’il faudra d’autres succès pour les dépasser, puisque des plus imposants aussi devront tomber, le manque de fiabilité dans l’exercice pur du plaquage, tel qu’il s’est produit à Jean-Bouin, au cours d’un match que les Catalans pouvaient très bien faire pencher en leur faveur, leur interdira d’espérer quoique ce soit.
     


  5. Mimosa664

    Mimosa664 USAPiste bavard

    Messages:
    186
    Localité:
    Reynes
    Notations:
    +97 / 3 / -0
    Comment comprendre que nos gars se jetent contre les défenses adverses à l'infini et que quand il s'agit de défendre l'équipe devient une passoire....................
    ces 2 phénomènes ne vont pas ensemble, d'où le doute qu'on peut légitimement avoir quant à la motivation de certains au vu des défaites qui s'enchaînent.
     
  6. jo basile

    jo basile Passe son temps sur le forum

    Messages:
    2 431
    Notations:
    +964 / 60 / -22
    Attaquer cela demande aucune "motivation" supplémentaire au 3/4 en particuliers. Défendre demande de l’abnégation ce que nos joueurs ne l'ont pas pas plus que notre entraîneur des 3/4 et sa théorie de jeux ; ce n'est pas pour rien qu'on lui adjoint un entraîneur pour la défense
     

Partager cette page