Rugby à XV : pourquoi Rouen-USAP ne compte pas pour du beurre - Lindependant.fr

Discussion dans 'Forum Pro D2' créé par Articles de presse, 4 Mai 2021.


Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 
  1. Offre spéciale aux membres du forum : Vin Lafage à -30% pendant le confinement ! Rendez-vous sur ce sujet : !!! CLIQUEZ ICI !!!
    Rejeter la notice
  1. Articles de presse

    Articles de presse Passe son temps sur le forum

    Messages:
    4 313
    Bien que déjà qualifiée pour les demi-finales de Pro D2, l’USAP ne néglige pas son avant-dernier match de la phase régulière, ce vendredi 7 mai (19 heures) en Normandie. Pour au moins 3 bonnes raisons.

    Lire la suite ...
     
  2. cazac

    cazac USAPiste impliqué

    Messages:
    1 294
    Bien que déjà qualifiée pour les demi-finales de Pro D2, l’USAP ne néglige pas son avant-dernier match de la phase régulière, ce vendredi 7 mai (19 heures) en Normandie. Pour au moins 3 bonnes raisons.

    1/ Rester sur une dynamique de victoires
    Parce que c’est toujours bon d’aborder les phases finales avec le plein de confiance même si les compteurs seront remis à zéro au soir de la dernière journée.
    Depuis le début de l’année, l’USAP enchaîne les victoires. Seul l’étonnant Vannes arrive à soutenir la comparaison. L’équipe catalane n’a plus connu la défaite depuis le 30 janvier à Montauban (25-23). Elle reste sur une série impressionnante de neuf victoires dont quatre à l’extérieur (Soyaux-Angoulême, Oyonnax, Grenoble, Béziers) et un match nul (Aurillac). Le parcours d’un futur champion, dit-on. À Rouen, l’USAP présentera une équipe qui aura pour modèle celle qui avait été alignée avec succès à Béziers, le 15 avril (14-19). Alors que le groupe sera dévoilé ce mercredi 5 mai 2021 en conférence de presse, on peut imaginer que Killian Taoffiénua (20 ans), Nafi Maa’fu (22 ans),MatéoJeune Joly (19 ans) ou encore Aliveriti Duguivalu (23 ans) figureront sur la feuille de match à Rouen contre une équipe qui n’a pas encore sauvé sa peau.



    2/ L'importante psychologique de la première place

    Parce que quand on est leader, on veut le rester.

    L’USAP a certes quatre points d’avance sur Vannes mais aussi un match en plus. A la différence des Bretons, l’USAP a un bon calendrier tandis que Vannes va finir la phase régulière contre trois « gros » Oyonnax à la maison ce jeudi 6 mai, Grenoble lundi 10 mai et Perpignan en déplacement pour finir, le 14 mai. L’USAP a la possibilité de terminer la saison à la première place. Même si c’est symbolique, ce serait dommage de s’en priver !

    3/ Finir en tête, c'est l’assurance de ne pas jouer biarritz en demie
    Parce que la finale « rêvée », ce serait USAP-Biarritz.

    Plus le temps passe, plus il y a des équipes qu’il vaut mieux éviter. Le BO en fait partie. Pénible à jouer. Si elle termine en tête de la phase régulière, l’USAP recevrait Colomiers ouOyonnax alors que l’autre demie mettrait aux prises, Vannes à Biarritz ouGrenoble. Mais du côté d’Aimé-Giral, on ne veut pas calculer. Lanta ne le cache pas : « Dans un haut de tableau très relevé cette saison, tout le monde peut battre tout le monde. Il y aura autant de risques pour l’USAP à jouer Colomiers, Oyonnax, Biarritz, Vannes ou Grenoble ».


    Eric Dubuis
     
  3. clement6628

    clement6628 Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    9 643
    Ouais... Pas trop emballé par ces arguments.

    Non, ce match ne compte pas pour du beurre : c'est le match du maintien pour Rouen, qui derrière va se déplacer à Biarritz ! Il est là l'enjeu majeur.

    Quant aux arguments de l'article, les deux premiers sont surtout symboliques.
    Evidemment qu'on joue un match pour le gagner mais vu l'équipe très remaniée qui risque de jouer, si on perd, je ne pense pas que ça va nous bouleverser pour la suite.
    Finir 1ers à la place de 2eme, là aussi c'est symbolique. Il y a deux ans, que Brive finisse 1ers, Oyo 2e et Bayonne 3e, ce n'est pas le plus important, que Bayonne soit champions et Brive remporte le barrage, ça oui beaucoup. Allez si on est superstitieux, on peut se dire que c'est important car le 2e (Montauban puis Oyo) n'est jamais monté haha (perso je vois Vannes finir 2e et ne pas monter...)

    Quant au dernier argument. Là encore. Est-ce mieux de prendre Biarritz sur terrain neutre en finale plutôt qu'en 1/2 à Aimé Giral ? Est-ce mieux de prendre Colomiers en 1/2 qui est une des équipes qui nous a le plus emmerdé depuis que nous sommes en D2 ?
    Là aussi, je pense qu'il n'y a pas trop de calculs à faire. Et de toute façon, si on veut monter (et se maintenir), il faut être capable de battre tout le monde.
     
  4. DAMINOS 66

    DAMINOS 66 Passe son temps sur le forum

    Messages:
    4 205
    D'accord avec les deux premiers arguments. Plus on a de victoires et de confiance et mieux ce sera pour aborder les phases finales en position de favori.

    Par contre se chier de jouer devant Biarritz en demi finale, ça se serait vraiment con, de toute façon faudra bien les taper à un moment donné.