Débat : recrutement : de l'utilité du "savoir être "

Discussion dans 'Forum Pro D2' créé par zippo, 18 Mai 2020.


Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 
  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis ! JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. zippo

    zippo USAPiste impliqué

    Messages:
    590
    Les recruteurs dans le rugby ne se basent pratiquement que sur le " savoir faire " des joueurs et encore ils le font trés mal parce qu'ils prennent le "savoir faire passé " alors qu'ils devraient se baser uniquement sur le " savoir faire présent ".

    Ils prennent rarement en compte le "savoir être " du joueur ou espèrent que chez eux, par magie, les "vieux démons " disparaissent immédiatement par enchantement ...

    Les exemples sont légion, partout.

    A l'Usap on a recruté un "paddy Jackson" fêtard et englué dans une affaire de moeurs; l'Usap aprés x clubs ( stade français, grenoble) a sauté sur l'occasion pour recruter Ratini en espérant qu'il deviendrait sobre... Béziers derrière s'est cru encore plus intelligent ....

    Un garçon comme Toeava c'est trés sérieux en dehors d'être performant . Partout ou il est passé, les échos sont unanimes et Toulon ne devrait pas regretter son choix.

    Idem plus anciennement pour un Masoe.

    Quand tu recrutes un joueur qui a un "penchant fort", une "aptitude naturelle à ", il faut savoir que tu ne le changeras jamais et que tu fais un pari perdu d'avance.

    Un garçon qui ne peut s'empêcher de faire la fête ... fera toujours la fête ; un autre qui a une addiction à l'alcool ( ou autre ) ... piccolera toujours un peu ; un autre qui a l'habitude de "foutre la merde " dans les clubs ou il est passé ... foutra toujours la merde tôt ou tard ; un joueur qui a toujours rechigné à s'entrainer ... en fera toujours le moins possible ; un joueur qui toute sa vie n'en a cure de son hygiène de vie ... ne fera pas plus d'efforts en vieillissant, bien au contraire.

    Les joueurs sont avant tout des hommes, avec leurs qualités et leurs défauts ...
     
    coropaul et Aiolisaucisse aiment ça.
  2. Aiolisaucisse

    Aiolisaucisse USAPiste impliqué

    Messages:
    1 293
    C est tellement vrai et du coup tellement inquietant vu le passif de faa
     
  3. Océan

    Océan Titan du forum

    Messages:
    11 702
    Le contre exemple est le stade Français 1997 à 2000 : des joueurs en mal de reconnaissance, avec parfois un passé sulfureux, mal aimés.
    Avec Laporte en chef de meute et max Guazzini en patron, ils ont conquis le monde.
     
  4. Aiolisaucisse

    Aiolisaucisse USAPiste impliqué

    Messages:
    1 293
    Ce n ewt plus le meme rugby aujourdhui.
     
  5. zippo

    zippo USAPiste impliqué

    Messages:
    590
    Pas tout à fait d'accord avec toi, à cette époque le stade français à recruté des joueurs à "fort caractère" voire " limite caractériels ", mais pas des joueurs souffrant de pathologie, d'addictions fortes...
    C'étaient avant tout de gros compétiteurs et comme tu le soulignes, managés par le Kayser!
    Des Gimbert, Moscato, Devilliers, Auradou,Rabadan,Liévremont,Juillet, Dominguez,Hernandez,Liebenberg,Lombard etc ...

    Certains sont devenus "addicts" plus tard ...dans les folles nuits parisiennes de Maxou...