Pascal Bomati : entre XV et XIII, il faut "dépasser les mentalités" - Lindependant.fr

Discussion dans 'Forum Top14' créé par Articles de presse, 12 Mai 2019.


Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 
  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis ! JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. jeanpeux+

    jeanpeux+ Passe son temps sur le forum

    Messages:
    2 219
    Notations:
    +2 291 / 28 / -5
    Et la 3eme je t'en parle pas ;-), on a été impressionnant : on les a dézingués. Ça me fait tjrs sourire ces commentaires mais c'est con au rugby y a 2 mi temps, c'est comme les interviews de brunel jusqu'à la 60eme on était bien, ou d'arlettaz qui est content de bien finir qd l'équipe adverse a levé le pied. Perso j'y ai cru jusqu'à la 4eme, la belle relance de lievremont, après c'était comme en 2003.
    34 à 7 avec essai cadeau à la fin c'est pas une paille, un 10 et buteur en vrac ça aide pas c'est certain mais bon avec wilkinson on fait peut etre 23 à 12 ok... mais au final ça change rien.
    Ce qui m'a le plus interrogé sur cette finale c'est une interview assez récente (majoral ?) qui faisait allusion à une prépa d'avant match vraiment pas très pro...
     
  2. un traginer

    un traginer USAPiste impliqué

    Messages:
    535
    Notations:
    +549 / 2 / -0
    Si tu veux.
    Il a déchargé son fiel après un match contre l'USAP c'est ça?
     
  3. un traginer

    un traginer USAPiste impliqué

    Messages:
    535
    Notations:
    +549 / 2 / -0
    C'est toujours pareil avec toi, "ce qui devait arriver arriva". Au fond, tu as sans doute raison. Mais tu devrais considérer un peu les circonstances particulières parfois.
    Cette équipe du SF avait des joueurs que nous n'avions pas. Et notamment Dominguez. Elle était montée en puissance pendant la saison, surtout pendant les "play-offs". L'USAP à l'inverse avait perdu un joueur majeur en 1/4.
    Cela dit on pouvait y croire quand même, puisqu'on les avait battu à la maison, et qu'on avait fait nul là-bas durant la saison. Et je ne dis pas qu'avec des points au pied on aurait gagné. Je ne sais pas. Mais cette action que tu cites est déterminante moralement. Si Saliès passe les points, avec le public dans le stade et la volonté de l'équipe. On aurait pu y croire. Son échec a sonné le glas de la finale.
    C'est ça occupé un poste clé.
     
  4. jo basile

    jo basile Passe son temps sur le forum

    Messages:
    3 569
    Notations:
    +1 509 / 85 / -29
    Quand le butteur chie toutes les occasions de marquer des points , le moral de l'équipe en prends un sacré coup et comme disait un mec un peu con mais sympa quand même , les mouches changent d'âne.
     
  5. jeanpeux+

    jeanpeux+ Passe son temps sur le forum

    Messages:
    2 219
    Notations:
    +2 291 / 28 / -5
    J'avoue... je suis plus "ce qui devrait arriver arriva" plutot que "ce qui pt etre aurait pu arriver n'est pas arrivé" ;-). On n'est pas si loin en terme d'analyse, bien sur qu'avec un meneur de jeu et buteur à la rue c'est quasi impossible de gagner mais comme tu le soulignes le sf avait des joueurs que nous n'avions pas et c'est juste énorme comme écart, encore plus pour une finale alors que personne dans l'effectif de l'usap n'avait connu ce niveau. Les résultats de la saison régulière donnent peu d'indications surtout avec la formule de l'époque. Et pour revenir au 10 meme un bellot en fusion est très très loin d'un dominguez. Fa temps comme on dit mais j'ai, entre autre, le souvenir des rapetout qui bouffent notre 1ere ligne, quand tu es dominé devant c'est pas facile non plus... Et qu'on aime ou pas le personnage il serait cruel de comparer la carrière de laporte à celle de teixidor...
     
  6. un traginer

    un traginer USAPiste impliqué

    Messages:
    535
    Notations:
    +549 / 2 / -0
    On est d'accord. L'équipe de l'USAP était globalement inférieure en terme de qualités individuelles. Il y avait déjà moins d'argent chez nous qu'ailleurs. Tout simplement. Avec Guazzini a commencé l'ère du rugby pognon, et avec elle les accumulations de joueurs de taille internationale = Gomez, Bolo Bolo, Comba, Dominici, leur centre NZ, Dominguez, Laussucq, Pool-Jones, Juillet, Auradou, et la 1° ligne...Ok.

    Pour Bellot tu es un peu dur. Il allait être appelé en équipe de France. Et il était vraiment au sommet de son art. Bien sûr Dominguez était sans doute encore un étage au-dessus, mais pour l'USAP perdre un joueur de ce type c'était catastrophique. D'ailleurs le SF sans Dominguez...ç'aurait été une autre histoire aussi. J'y reviens, mais tu vois, dès fois, la chance pour une joueur, une équipe, ça peut changer le destin.

    Et surtout, j'insiste: depuis que je suis l'USAP, j'ai toujours vu une équipe qui n'avait pas les moyens des autres équipes. Mais elle était capable "d'exploits" retentissants, à coups de sacrifice, poussé par son peuple-public, et grâce à la compétence et l'intelligence de son staff. C'est ça l'USAP pour nous. C'est ce qui a nourri ses succès sportifs. On compensait notre manque de moyens par "l'esprit" du club. Et ça donnait l'impression -et la joie- que quelque chose était toujours possible.
    Alors peut-être que ça ne suffit plus aujourd'hui, tant la distance entre les riches et les pauvres s'est creusée. Mais il me semble qu'on a perdu cette magie depuis un bout de temps.
     
  7. latulipe13

    latulipe13 Titan du forum

    Messages:
    16 015
    Notations:
    +3 517 / 117 / -18
    Bienvenue dans le monde PRO !!!
     
  8. un traginer

    un traginer USAPiste impliqué

    Messages:
    535
    Notations:
    +549 / 2 / -0
    Oui sans doute. C'est d'ailleurs une des arguments très recevables de Jeanpeu+.
    Mais je veux croire qu'une autre USAP est possible. Sinon je resterais chez moi. Parce que ce n'est plus mon histoire.
     
test