On n'en a pas un peu assez des tribunes bonne conscience du show-biz?

Discussion dans 'Forum Pro D2' créé par jo basile, 12 Mai 2020.


Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 
  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis ! JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. jo basile

    jo basile Passe son temps sur le forum

    Messages:
    4 515
    Comme si les morts du Covid-19, le confinement et la crise ne suffisaient pas à notre malheur, un autre châtiment nous est infligé: une tribune dans laquelle des stars nous font la leçon.


    Encore une putain de tribune dégoulinante de bons sentiments nous indiquant la voie à suivre, signée par les pires profiteurs et profiteuses du système que ces gens prétendent dénoncer.

    Régulièrement, stars du cinéma, du théâtre ou du show-biz, créateurs et autres millionnaires croient bon de dispenser au vil peuple leur haute conscience économico-politico-écologico-késaco-sociale pour s'indigner d'injustices –dont ils ne souffrent jamais– ou tracer d'un doigt inspiré les lignes d'un monde meilleur –à condition que le leur ne change pas.

    Nous avons là, parmi les signataires, quelques scientifiques égaré·es. Les pauvres! Espérons qu'on ne les y reprendra plus.

    Tartufferie dégueulasse
    J'ignore qui rédige ces lignes insipides avant de les soumettre à ses collègues des hautes sphères mais, récurrentes et mièvres, elles ne m'inspirent plus que du dégoût.

    Car cette tribune, comme les précédentes, est une farce perfide, une mascarade minable, une tartufferie dégueulasse.

    Les signataires cachetonnent aux deniers publics depuis des lustres, vivant de la billetterie autant que de subventions. Ces personnes paient, je l'espère, beaucoup d'impôts, peut-être en France.

    Les signataires dénoncent des «inégalités sociales toujours croissantes», et il leur semble «inenvisageable de “revenir à la normale”».

    Ces signataires voyagent en classe business aux quatre coins du monde, fréquentent des hôtels 5 étoiles où on leur offre rarement la plus petite chambre, ont sans doute plusieurs appartements, maisons, voitures et autres accessoires d'un luxe inutile, croulent sous le pognon. Mais quand même, entre deux rasades de champagne, ces inégalités sociales toujours croissantes leur restent en travers de la gorge.

    Tartuffes!

    La suite ICI
     
    Blutch et mikesierra aiment ça.