A propos du compteur Linky

Discussion dans 'Discussions Diverses' créé par gaspacho31, 4 Octobre 2018.


Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 
  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis ! JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. gaspacho31

    gaspacho31 Passe son temps sur le forum MEMBRE PREMIUM

    Messages:
    3 648
    Notations:
    +1 674 / 28 / -5
  2. Catamaran

    Catamaran Membre Premium MEMBRE PREMIUM

    Messages:
    9 666
    Notations:
    +2 673 / 192 / -37
  3. Ousap

    Ousap Passe son temps sur le forum

    Messages:
    2 306
    Notations:
    +429 / 8 / -1
    En meme temos ca correspond ce qui est reellement consomme .. donc bon.
     
  4. Ousap

    Ousap Passe son temps sur le forum

    Messages:
    2 306
    Notations:
    +429 / 8 / -1
    Les soucis du LINKY , la faute à BACO.


    21 Septembre 2016
    Avant l’arrivée du LINKY, les compteurs électromécaniques ou électroniques comme le CBE (Compteur Bleu Electronique) ne comportaient aucun interrupteur ou disjoncteur.
    Cette fonction était à la charge d’un dispositif externe développé dans les temps anciens par l’honorable maison BACO ( Baumgartner & Compagnie) pour remplir plusieurs tâches:
    - Disjonction oléo magnétique protégeant l’installation en cas de court circuit.
    - Disjonction différentielle, coupant le courant en présence d’une différence supérieure à 500 mA entre Phase et neutre (DDR 500mA).
    - Sectionnement à commande manuelle réarmable, avec témoin.
    Ce dispositif, appelé familièrement « Baco », a persisté dans l’histoire, et est aujourd’hui encore exigé par la norme NF C 15 100.
    Sa fonction essentielle est de participer à la protection des personnes et des biens.
    ________________

    Le seuil de disjonction de courant du Baco était fixé par l’installateur, en rapport avec la puissance souscrite par l’abonné. Les valeurs de seuils étant ajustables par pas appelés « calibres », séparés de 15 KVA.
    Par exemple 15, 30, 45 A ou 30, 45, 60 A, ou 60, 75, 90 A selon le type de DDR.
    Le calibre choisi étant le plus proche du courant max correspondant à l’abonnement en KVA sous 230 V, plus 10%.
    La coupure du courant intervient au terme d’un délai qui dépend de l’importance de la surcharge, le délai étant ici apporté par le déplacement d’un noyau plongeur dans de l’huile (Oleo).
    Pour tenir compte de l’imprécision de l’électromécanique, une marge de sécurité d’au moins 20% est allouée, en dessous de laquelle le courant n’est pas coupé, malgré le dépassement du courant calibré.
    Cela signifie que, pour un DDR sur le calibre 45 A, le courant devra être supérieur à 54 A pour provoquer un déclenchement, dans le meilleur des cas.
    _______________________

    Beaucoup de clients « profitent » de cette tolérance depuis des dizaines d’années, certains sans vraiment s’en rendre compte, d’autres en toute connaissance de cause.
    Hélas, l’arrivée du compteur LINKY sonne la fin de la récréation.
    __________________

    Avec le nouveau compteur, EDF en a « profité » pour mettre fin à une situation qui, il faut bien le reconnaître, n’était pas à son avantage, surtout dans une période où l’on prône les économies d’énergie et où l’on est contraints de réduire les pointes de puissance appelée sur le réseau.
    Aujourd’hui la puissance électrique disponible nous est comptée. Nous disposons de 60 à 70 Gigawatts, peut-être moins s’il nous faut demain arrêter quelques centrales nucléaires. Si la demande excède cette valeur, il faut recourir à des moyens de production polluants (Centrales à combustibles fossiles).
    La puissance instantanée consommée par le réseau est donc devenue un paramètre critique, surtout avec l’arrivée des énergies nouvelles intermittentes, qui ajouteront une composante de sporadicité difficilement gérable si les abonnés n’y mettent pas un peu de bonne volonté.
    Jusqu’à présent EDF ajustait l’offre à la demande; désormais il faudra faire l’inverse, au moins de temps en temps. L’heure n’est plus au gaspillage, mais à l’économie, voire même à l’avarice.
    Et, pour faire des économies, il faut commencer par compter avec précision.
     
  5. Catamaran

    Catamaran Membre Premium MEMBRE PREMIUM

    Messages:
    9 666
    Notations:
    +2 673 / 192 / -37
    Mais non, EDF a depuis toujours calculé les tarifs du KWH en fonction des matières premières qu'elle consomme pour produire en y ajoutant les investissements, la distribution, la maintenance et sa bureaucratie. Le surplus qu'elle va engranger avec le Linky, c'est au compteur qu'elle va pomper aux utilisateurs quelques % de plus puisqu'aujourd'hui le système comptabilise la puissance apparente et non réelle ce qui est en fait une double facturation comme certains impôts ...
    Pour le reste, c'est une bonne chose que les protections contre les surcharges et défauts d'isolement soient intégrées dans cet appareil, cela prend moins de place sur le tableau !
     
  6. Catamaran

    Catamaran Membre Premium MEMBRE PREMIUM

    Messages:
    9 666
    Notations:
    +2 673 / 192 / -37
    @Ousap , j'ai oublié de te dire que si tu bricoles, tu as la possibilité de placer un ou deux condensateurs à la sortie du Linky pour compenser le réactif que tu produis, cela t'allègera la facture et c'est légal ! Pour ceux qui ont des compteurs 12 KVA, on trouve sur le marché des batteries de condensateurs à capacité variable de manière à ce que le cos phi soit toujours proche de 1. :top:
     
  7. Ousap

    Ousap Passe son temps sur le forum

    Messages:
    2 306
    Notations:
    +429 / 8 / -1
    interessant ce que tu dis.
     
  8. Océan

    Océan Titan du forum

    Messages:
    10 996
    Notations:
    +4 891 / 85 / -13
    Compenser l'énergie réactive est légal et peut faire baisser la facture (surtout pour les gros consommateurs à qui EDF facture cette énergie réactive).
    Penser qu'il suffit d'acheter un ou deux condos au magasin de bricolage du coin, pour réduire la facture d'un abonné "tarif bleu" en mono 230 V, c'est un peu comme dire qu'Ecochard est la cause de toutes les défaites actuelles de l'USAP...