USAP : retour sur Terre ! - Lindependant.fr

Discussion dans 'Forum Pro D2' créé par Articles de presse, 18 Février 2021.


Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 
  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis ! JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. Articles de presse

    Articles de presse Passe son temps sur le forum

    Messages:
    4 029
    En déplacement cevendredi 19 février 2021 à Soyaux-Angoulême (coup d’envoi à 19 heures), les sang et or auront à cœur d’appliquer les gammes répétées ces jours derniers et opérer à des changements.

    Lire la suite ...
     
  2. cazac

    cazac USAPiste impliqué

    Messages:
    1 143
    En déplacement ce vendredi 19 février 2021 à Soyaux-Angoulême (coup d’envoi à 19 heures), les sang et or auront à cœur d’appliquer les gammes répétées ces jours derniers et opérer à des changements.

    « Il faut passer par des moments difficiles pour revenir plus fort. C’est vieux comme le monde. » Selon le coach Patrick Arlettaz, « ça tisse la solidité du groupe, de nos croyances, de notre confiance entre nous pour surmonter ça. » Ça ? « Un petit creux », « La conquête est en difficulté en ce moment », « On a des blessés de nouveau cette semaine. » « Tout le monde en a conscience, s’autorise-t-il à déclarer. Il ne faut pas croire qu’il n’y a que ceux de l’extérieur qui voient. On va tous trouver ensemble des solutions pour être meilleurs. » En somme, et c’est bateau à dire, en appliquant diablement à la lettre l’essence du rugby : « Être propre sur les fondamentaux », résume le troisième ligne Lucas Bachelier.


    En touche : timing, hauteur et vitesse
    Haro sur celle vers qui tous les yeux sont tournés depuis plusieurs semaines : la conquête. « Si on n’a pas de touche, si on n’a pas de mêlée, si on n’a pas de ballons, on passe notre temps à défendre, reconnaît Lucas Bachelier. Et on n’est pas une équipe qui joue en contre-attaque. On sait le faire, mais on ne veut pas jouer comme ça. » En touche, « il faut que l’on travaille avec les lanceurs et les lifteurs sur le timing, sur la hauteur et la vitesse. On communique bien entre nous pour savoir quoi régler sur ce match », ambitionne le deuxième ligne Tristan Labouteley.

    En défense : le retour de Taumoepeau et De la Fuente
    Sans surprise, la paire composée d’Afusipa Taumoepeau et de Jerónimo De la Fuente est alignée d’entrée face à Soyaux-Angoulême, apportant de la solidité au centre du terrain. Basculés à cet endroit contre Carcassonne (victoire 17-9), George Tilsley et Mathieu Acebes retrouvent leurs postes aux ailes. Une stratégie pour muscler la défense et éviter d’être dépassé par les velléités offensives des hommes de Vincent Etcheto : « Ils ont retrouvé de l’enthousiasme », salue Patrick Arlettaz. Eux dont les efforts offensifs paient, comme en témoigne leur courte défaite au bout du suspense, à Oyonnax, la semaine passée (28-25).

    Le physique : « Mettre de la fraîcheur »
    Sans parler d’usure physique et en s’adaptant à la crise sanitaire, « on a changé deux trois trucs pour mettre de la fraîcheur, casser la monotonie. C’était prévu, après le match contre Valence-Romans (le 26 février). On l’a décalé, anticipé », détaille le coach. « C’est un choix assumé des préparateurs pour avoir du gaz aux beaux jours », poursuit Lucas Bachelier.

    La jeunesse : renouer avec les racines
    Il a l’USAP chevillée au cœur. Formé au RACC (Cerdagne Capcir) comme Lucas Bachelier, Pierre Reynaud (bientôt 25 ans, 1m93, 102 kg) trouve une place de titulaire pour la première fois de la saison, lui qui depuis la montée en Top 14 de l’USAP (saison 2018-2019, lors d’un match face au Stade toulousain perdu 47-7, NDLR) n’avait pas rejoué avec l’équipe première, concurrencé par les Chouly, Chateau, Brazo… aujourd’hui tous blessés.

    Mélangez tout ça et « ça ira mieux d’ici quelques semaines quand on aura fini ce bloc le mieux possible », rassure Lucas Bachelier. Un retour sur Terre pour mieux viser la Lune ?

    Laura Causanillas (avec B. O.)