Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Top 14 - ASM. Morgan Parra : « Ça vous fait sourire, mais je vous assure qu'à l'époque je ne riais p

Discussion dans 'Articles de presse' créé par Articles de presse, 24 Septembre 2014.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
Tags:
  1. Articles de presse

    Articles de presse Titan du forum

    Messages:
    14 922
    Notations:
    +15 / 0 / -0

    Partager cette page

    À seulement 25 ans, Morgan Parra fait déjà figure de taulier du rugby français. Cela s'explique en partie par le fait qu'il roule sa bosse en championnat et en équipe de France depuis déjà de très nombreuses années (sélectionné chez les Bleus à seulement 19 ans), mais surtout par son caractère très affirmé. Lequel lui a permis d'avancer et de s'imposer comme l'un des meilleurs demis de mêlée en France et en Europe, mais qui l'a également desservi par moment lorsqu'il fait preuve d'un trop plein d'agressivité. Surnommé « le merdeux, le morveux » par ses anciens coéquipiers à Bourgoin Sébastien Chabal et Lionel Nallet, celui qui préfère les petits gabarits comme l'Australien George Gregan ou Jean-Baptiste Elissalde aux 9 plus physiques, aimerait aujourd'hui se « défaire de cette étiquette négative » et montrer à ses détracteurs qu'il n'est pas une personne « hautaine » et que ce masque qu'il peut porter au moment de buter, n'est qu'une manière pour lui d'être le plus performant possible pour le bien du groupe.

    Il évoque à ce titre le gros travail qu'il a effectué avec Gonzalo Quesada, du temps où il était responsable du jeu au pied du XV de France. Pendant deux ans, l'Argentin lui a appris comment gérer les paramètres extérieurs (vent, luminosité, ambiance du public, etc.), mais aussi à maîtriser son geste, sa technique, sa puissance et surtout le mental. « À chaque tir au but, le stress est là. C'est un boulot de l'évacuer. Son savoir est riche. Je ne sais pas s'il manque à l'équipe de France, mais à moi oui. » Depuis, Morgan a poursuivi sans lui, enchaîné les séances face aux perches, et assumé les différents rôles qui incombent aux demis de mêlée. Animer le jeu, diriger les avants et récompenser leur travail au pied. Meneur d'hommes dans l'âme, et ce, dès son plus jeune âge du côté du Stade dijonnais, il avoue dans L'Équipe Magazine avoir « toujours aimé que les gens fassent ce [qu'il dit] ». Mais cela n'a pas été facile tous les jours....

    >> Lire la suite


    Source : http://www.lerugbynistere.fr/news/t...ca-sourire-assure-epoque-riais-2409141738.php

    Lire la suite ...
     

Partager cette page