Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Super 15 saison 2013 .

Discussion dans 'Super 15' créé par DOSAN, 14 Février 2013.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
Tags:
  1. nanou66

    nanou66 USAPiste impliqué

    Messages:
    1 422
    Localité:
    mazeres-lezons
    Notations:
    +13 / 0 / -0

    Partager cette page

    27 à 22pour les chiefs !!!!!!!!!!!!!
     
  2. Carto

    Carto Titan du forum

    Messages:
    27 702
    Localité:
    x
    Notations:
    +1 658 / 3 / -4
    Rugby Super XV Le doublé pour les Chiefs
    Les Chiefs se sont imposés samedi en finale du Super Rugby face aux Brumbies (27-22) au terme d'une finale longtemps indécise. Les Néo-Zélandais réalisent le doublé.



    Les Chiefs auront su attendre leur heure dans cette finale. Un peu plus même, puisqu'ils n'ont pris les devants au tableau d'affichage qu'à la 68e après qu'Aaron Cruden eut transformé un essai de Robbie Robinson (24-22). Ce deuxième essai néo-zélandais confirmait la tendance qui voyait les tenants du titre revenir dans le match à vitesse grand V. Pourtant leur entame avait été bien compliquée. Dominateurs, maîtres du ballon, les Chiefs avaient attaqué leur rencontre avec dans un coin de la tête l'idée d'un K.-O. rapide. Las, trop de fautes (10 ballons perdus en première période) de leur part permettaient aux Brumbies de toujours rester à hauteur. Et à la 38e, les Australiens voyaient leur patience récompensée grâce à une interception de Christian Lealiifano qui filait à l'essai (9-16).

    En tête à la pause, les Brumbies utilisaient un peu plus le jeu au pied pour casser le rythme des Chiefs. Portés par une troisième ligne de fer dirigée de main de maître par George Smith, les Australiens gagnaient la bataille des rucks et semblaient avoir fait le break grâce à une pénalité de Lealiifano (46e, 9-19). Rien ne semblait aller pour les Chiefs, handicapés par l'extrême lenteur de Kerr-Barlow dès qu'il fallait sortir un ballon. Le meilleur exemple en était ce superbe mouvement offensif qui se concluait par un ballon perdu et un retour des Brumbies sur la ligne des Chiefs. Ces derniers n'étaient sauvé que parce que la vidéo ne validait pas l'essai australien.

    Mais le grand mérite des Néo-Zélandais aura été de ne jamais abdiquer et d'avoir toujours cru en leurs qualités offensives. Grâce à un gros travail des avants, les Chiefs se rapprochaient de la ligne adverse et derrière une mêlée parfaitement maîtrisée, Liam Messam parvenait à percer la défense pour inscrire l'essai qui redonnait espoir (65e, 17-22). La suite est connue avec un fléchissement physique des Brumbies alors que les Chiefs enchaînaient les temps de jeu jusqu'à la victoire finale.
    Bertrand LAGACHERIE
     
  3. Natetpierre

    Natetpierre Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    6 417
    Notations:
    +43 / 0 / -0
    Super 15 : oui, Chiefs !
    inShare

    Le n° 6 des Chiefs Liam Messam, auteur d'un essai modèle sur mêlée et homme du match.

    Voilà une équipe dont le rugby respire « l’intelligence situationnelle » chère à Pierre Villepreux. Les Chiefs néo-zélandais, vainqueurs du Super 15 pour la deuxième année consécutive en battant ce 3 août 2013 en finale les Brumbies australiens (27-22), ne se contentent pas de réciter sur la pelouse des formules toute faites ni d’assurer le score, le titre, en vieux roublards se gardant de prendre le moindre risque.

    Non, non, le rugby de perroquets et de garde-manger n’est pas de mise chez les Chiefs entraînés par Dave Rennie assisté de Wayne Smith, ancien coach des Blacks. Tout sauf robotisés, artificialisés ou obsédés par le physico physique, les Chiefs varient, improvisent, progressent dans l’axe, écartent, percent, naviguent, crochètent, percutent, cadrent…

    Ils bougent tout le temps. Et bien. Leurs mouvements se suivent, s’enchaînent sans se ressembler. Même en finale. Ce fonds de sauce imbibé de biodiversité intègre parcimonieusement du jeu au pied et ignore quasiment le pick-and-go.

    L’édifice Chiefs repose d’abord sur la pertinence de lecture des situations. Que le joueur soit porteur de balle, soutien, leurre, avant, arrière, il opère onze fois sur douze le bon choix. Il est vrai que le placement, le replacement, la disponibilité des autres et le souci de préserver la continuité du jeu bonifient la vie du ballon. Ce rugby-là se lubrifie en permanence par le fait que toute l’équipe porte les mêmes lunettes et regarde dans la même direction.

    Loin d’être stéréotypé, le jeu des Chiefs est super inventif. Chaque joueur porte en lui, non pas l’obligation d’accomplir une tâche précise avec des gestes précis dans un schéma donné mais semble se vivre comme un acteur responsable dans l’accomplissement d’un grand tout. C’est un rugby d’hommes éveillés, conscients et non pas de pions et d’automatismes.

    Deuxième force : l’adaptation. Trop exposés à la défense de milieu de terrain des Brumbies et menés à la mi-temps à la suite d’un essai de contre, les Chiefs ont changé plusieurs joueurs dès le début de la seconde période : Cane en troisième ligne aux côtés de Latimer et Messam ainsi que Robinson au centre, le demi-de-mêlée et le pilier droit. Ce qui a dopé un autre point fort des Néo-Zélandais : leur capacité d’accélération. Ils se sont mis à appuyer très, très fort dans l’axe en misant sur la vitesse et justement l’accélération sur prise de balle à hauteur en passes courtes, pour enchaîner droit devant. Le tempo endiablé laisse au défenseur la possibilité de plaquer mais pas d’arrêter le mouvement ni le ballon. Rien de compliqué, mais une réalisation éblouissante et une mise en œuvre collective magistrale. Ce fut décisif pour ramener à plusieurs reprises les Australiens dans leur camp et leurs 22 m.

    Les deux essais des Chiefs témoignent de l’étendue de leur panoplie tactique et technique, de la pertinence de leurs choix. Le premier a été marqué par le n° 6 Messam sur mêlée à 5 m désaxée. Une accélération balle sous le bras amorcée dans le mouvement tournant de la mêlée. Synchronisation parfaite. Réalisation sans bavure.
    Le second est conclu grâce à l’explosivité du centre Robinson, exploitant le léger flottement au replacement de la défense australienne provoqué par une percée d’un coéquipier sur l’aile gauche et un renversement. Là encore, une remarquable préparation collective avec enchaînements éclairs et une finition individuelle de haute volée.

    Menés à deux reprises de près de dix points, les Chiefs ont su s’adapter, changer leurs plans, sans jamais renoncer à ce riche rugby de mouvement que peu d’équipes parviennent à imposer avec autant de naturel. M.D.
     
  4. Natetpierre

    Natetpierre Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    6 417
    Notations:
    +43 / 0 / -0
    Les Néo Zélandais sont exceptionnels .
     
  5. Carto

    Carto Titan du forum

    Messages:
    27 702
    Localité:
    x
    Notations:
    +1 658 / 3 / -4
    LoLLoL

    [​IMG]
     
  6. DOSAN

    DOSAN Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    8 448
    Notations:
    +241 / 2 / -1
  7. Hcupisant

    Hcupisant Passe son temps sur le forum

    Messages:
    4 205
    Notations:
    +197 / 0 / -0
    Et l'intelligence situationnelle qui consiste à jouer les phases finales à domicile, vous en pensez quoi ?

    Bravo les Chiefs quand même
     
  8. Carto

    Carto Titan du forum

    Messages:
    27 702
    Localité:
    x
    Notations:
    +1 658 / 3 / -4
PUBLICITE

Partager cette page