Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Sale temps pour les riches

Discussion dans 'Discussions Diverses' créé par robert marty, 5 Décembre 2012.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. robert marty

    robert marty USAPiste impliqué

    Messages:
    714
    Notations:
    +0 / 0 / -0

    Partager cette page

    Il n'y a pas qu'en France que l'on veut les taxer. Crise économique oblige, même la Grande-Bretagne et les Etats-Unis s'y mettent.

    Les riches ont été choyés depuis trente ans parce qu’on pensait qu’ils étaient créateurs d’innovations, d’investissements, de richesses et d’emplois. Ils ont été avantagés par les gouvernements Reagan, Thatcher puis tous les autres, peu ou prou.

    Avec la crise, le vent tourne. Les Etats sont endettés, ils cherchent des recettes là où elles sont. Les opinions, oppressées par l’austérité, pensent aujourd’hui que la fiscalité est devenue injuste. Les impôts partent à la hausse, en particulier sur les hauts revenus. Avec bien sûr des différences de montant entre les pays et entre la gauche et la droite, mais la direction est la même partout.

    La Grande-Bretagne va augmenter les impôts sur les riches, a annoncé son ministre des Finances. Qui l’eut cru? Mais la croissance est faible, les rentrées d’impôts sont taries. George Osborne va réduire les niches fiscales et il s’est mis en chasse des multinationales qui ne paient pas assez d’impôts dans les îles britanniques. Starbucks, Amazon et Google sont les premiers visés.

    David Cameron, le Premier ministre, avait, souvenez-vous, dit qu’il déroulerait le tapis rouge pour les exilés fiscaux français. Il ne va pas taxer à 75% les super-riches comme François Hollande, lui et la City ont trop besoin d’attirer les grosses fortunes mondiales. Mais nécessité fait loi: il doit trouver de l’argent pour combler un déficit qui perdure à 6,6% du PIB en 2012 et qui ne donne pas de vrais signes d’amélioration.

    Barak Obama s’apprête à faire pareil. Il est démocrate, donc de gauche, et rehausser les impôts est plus naturel que pour le conservateur David Cameron. Mais le président américain réélu a un programme sévère. Les deux tranches les plus hautes de l’impôt sur le revenu vont être relevées à 36% et 39,6%. Les cotisations santé seront plus fortes pour les hauts revenus. La taxe sur les gains en capital passera de 15% à 20%, les dividendes seront taxés à 39,6%, les niches seront plafonnées et ceux qui gagnent plus d’un million de dollars par an seront surtaxés, on ne sait pas encore de combien.

    L'impôt a cessé d'être progressif
    La France socialiste n’est donc pas la seule, au contraire. La crise débouche sur une inversion de tendance. L’Hexagone a un niveau record de prélèvements obligatoires: en 2011, le total des impôts et taxes représentait 44,2% du PIB, battu par la Suède, 44,5%, mais au-dessus de l’Allemagne, 37%, du Royaume-Uni, 35,5%, des Etats-Unis, 25%, et de la moyenne OCDE 34%.

    Qu’on ne se trompe pas: les prélèvements n’ont cessé d’augmenter durant ces trente dernières années. Plus faiblement dans les pays anglo-saxons mais néanmoins en hausse. La révolution libérale ne s’est pas traduite par moins d’Etat.

    Mais les riches ont été taxés relativement de moins en moins. L’impôt a cessé d’être progressif. Camille Landais, Thomas Picketty et Emmanuel Saez le démontrent clairement pour la France. Le taux d’imposition est en moyenne de 45% des revenus, il monte pour frôler les 50% pour des revenus de 8.000 euros brut par mois, les classes aisées, puis redescend pour les 1% les super-riches et il pique même vers les 35% pour les 0,1%, les ultra-riches. C’est le même phénomène que celui observé aux Etats-Unis par le milliardaire Warren Buffet: sa secrétaire payait proportionnellement plus d’impôts que lui.

    Nécessité budgétaire et impératif de justice sociale, le vent a tourné. Les plus aisés doivent contribuer comme les autres à la rigueur des temps et même plus que les autres.

    Eric Le Boucher
     
  2. l'ultim

    l'ultim USAPiste impliqué

    Messages:
    713
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    Tiens, le Ministre du Budget Jérôme Cahuzac vient juste de se faire épingler par Médiapart pour détenir des comptes en Suisse et à Singapour ! haha
     
    Dernière édition par un modérateur: 5 Décembre 2012
  3. philippe78

    philippe78 USAPiste impliqué

    Messages:
    1 115
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    Je dis plutôt sale temps pour la classe moyenne
     
  4. DOSAN

    DOSAN Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    8 076
    Notations:
    +76 / 0 / -0
    [​IMG]


    sale temps pour presque tous le monde !!!! :6775:
     
  5. rv66

    rv66 Escargot photographe

    Messages:
    3 392
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    J'aurais plutôt tendance à dire cela :(
     
  6. buzz

    buzz Bannis

    Messages:
    130
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    T'inquiète pas pour les riches , bébert. On crèvera avant eux.

    Par contre , on ne t'a pas lu au sujet du tsunami qui dévaste le forum et sans doute les travées d'Aimé Giral.
    Il s'en va en terre Frèchoise!hahahahahaha

    Qu'as-tu à nous dire? Y vois-tu un signe?
     
  7. Jean-Louis

    Jean-Louis USAPiste impliqué

    Messages:
    670
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    "La Grande-Bretagne va augmenter les impôts sur les riches, a annoncé son ministre des Finances. Qui l’eut cru? Mais la croissance est faible, les rentrées d’impôts sont taries. George Osborne va réduire les niches fiscales et il s’est mis en chasse des multinationales qui ne paient pas assez d’impôts dans les îles britanniques. Starbucks, Amazon et Google sont les premiers visés."

    Avec tout le respect que je te dois Robert, tu te trompes... C'est exactement le contraire!!

    Osborne a présenté ce matin son budget pour 2012 / 2013. Ce sont les "pauvres" qui vont trinquer et plus particuliérement ceux qui ne bossent pas. "Measures to cut almost £4bn a year off the welfare bill by uprating benefits for Britain's poorest by just 1% a year until 2015." Tu comprends un peu l'anglais? Il va réduire de 4 milliards de livres la note de la sécu en augmentant les allocations d'á peine 1% par an jusqu'en 2015. Par contre les "riches" vont étre contents; il a réduit l'impot sur le revenu pour les plus aisés. Il passe de 50 á 45%. Les travaillistes l'ont accusé d'avoir délivré ""
    a millionaires' budget"."... Pas besoin de traduire!

    Si tu veux réviser l'anglais de ta jeunesse, c'est ici:

    http://www.guardian.co.uk/uk/2012/dec/05/autumn-statement-osborne-slashes-welfare-bill
     
    Dernière édition par un modérateur: 5 Décembre 2012
  8. robert marty

    robert marty USAPiste impliqué

    Messages:
    714
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    moi je ne suis qu'un truchement ... si slate se trompe à ce point sur le royaume uni il se décrédibilise quelque peu .. en revanche sur le fond si cameron persiste à matraquer les pauvres il est bien dans son rôle et rien n'est changé dans ce bas monde ... l'intérêt de ce propos était de montrer que les pauvres étant rincés il était obligé de s'attaquer à ceux-là mêmes qui sont ses appuis .. si tel n'est pas le cas il y a donc encore de la marge .. hélas ...:rolleyes:
     
    Dernière édition par un modérateur: 5 Décembre 2012

Partager cette page