Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Rugby - LNR - «La ligue apaisée» : le programme de Mourad Boudjellal, candidat à la...

Discussion dans 'Articles de presse' créé par Articles de presse, 21 Septembre 2016.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. Articles de presse

    Articles de presse Titan du forum

    Messages:
    15 018
    Notations:
    +15 / 0 / -0
  2. Carto

    Carto Titan du forum

    Messages:
    26 251
    Localité:
    x
    Notations:
    +881 / 2 / -1
    Le président du RCT aimerait par ailleurs organiser une Coupe de France, rassemblant les clubs de Top 14, de Pro D2 et deux équipes de Fédérale 1. Les joueurs étrangers et les internationaux ne pourraient participer à cette compétition, ce qui pousserait tous les clubs à «avoir des joueurs français à tous les postes». Il souhaite enfin «débloquer un million d'euros d'aide à l'arbitrage, afin de revaloriser leur profession. Quand on paye bien quelqu'un, on a des gens plus compétents, on monte le niveau d'exigence.»

    Après faudra voir , toujours pareil , les clubs les plus riches etc... etc ...
     
  3. Carto

    Carto Titan du forum

    Messages:
    26 251
    Localité:
    x
    Notations:
    +881 / 2 / -1
    Top 14 - JIFF, salary cap, Coupe de France : le candidat Mourad Boudjellal sort sa boîte à idées
    [​IMG]
    Fabrice Michelier

    il y a 18 minutes

    TOP 14 - Ce mercredi, Mourad Boudjellal a présenté son programme de candidat à la LNR. L'occasion de présenter ses idées et de mettre en avant sa vision du rugby. Même s'il estime qu'il n'a aucune chance de gagner, il veut faire passer ses idées.
    Il a troqué son costume de président du RCT pour celui de candidat à la présidence de la LNR. Ce mercredi matin, Mourad Boudjellal avait convoqué la presse afin de présenter son programme dans sa quête de la Ligue. Un combat "perdu d'avance" selon ses propres mots, mais dont le boss du RCT veut se servir pour insuffler un vent nouveau. Et d'avertir en préambule : "Outre la colère, je pense sincèrement que pour le rugby français il est temps de changer les choses et de créer un modèle économique pour que l'équipe de France gagne une Coupe du monde. Tout dépend de l'économie".

    Les JIFF, les raisons de la colère
    C'est un peu sa maraude. Les JIFF sont pour Mourad Boudjellal une ineptie. Il veut en en finir avec ce système "obsolète" et propose une autre alternative. "Il y a trois types du club en Top 14 : le groupe A issus d'un mécénat, le groupe B les clubs qui se reposent sur l'économie réelle et enfin le groupe C ceux dont l'économie est assistée, cela concerne notamment les clubs de Pro D2 qui ont les droits TV. Dans le modèle que je préconise, les clubs des groupes B et C doivent pouvoir se reposer sur la formation pour concurrencer les mécènes".

    Voilà pour l'idée générale, mais que propose le candidat Boudjellal ? Réponse : "Le système des JIFF est une catastrophe, il est à l'origine des problèmes de l'équipe de France. On a créée des joueurs étrangers, considérés comme JIFF, qui n'apportent rien à l'équipe nationale. Je souhaite que seuls les joueurs sélectionnables en équipe de France soient considérés comme JIFF, des joueurs avec un passeport français et qui n'ont pas terminé leur carrière internationale. C'est trop simple sinon de conserver des joueurs de 36 ans qui ne vont plus en sélection et qui freinent ainsi l'éclosion de jeunes. Pour encourager cela, on finance avec le fond JIFF dont l'enveloppe est de 6,6 millions d'euros. Ainsi, chaque fois qu'un joueur obtient deux sélections, le club touche 75 000 € ; 300 000 à la 8e sélection ; et 200 000 à la 10e. Avec une répartition au prorata entre le club formateur et le club dans lequel évolue le joueur. En développant cela, on encouragera l'émergence de joueurs français à tous les postes".

    [​IMG]
    Mourad Boudjellal - 21 septembre 2016Icon Sport

    Toute cette démarche entre dans l'idée de Mourad Boudjellal de valoriser la formation qui aujourd'hui, selon ses propos, est "un passif pour les clubs". Ainsi, elle deviendra "un enjeu de développement pour les clubs".

    Le Salary Cap, forcément à repenser
    Durant l'été, le RCT a été condamné à une amende de 100 000 € pour non respect du salary cap. De quoi agacer le Mourad Boudjellal président de club, face à un règlement qu'il pointe du doigt depuis des années.

    "Je ne suis pas forcément contre, mais c'est une farce. Aujourd'hui, ce qui est responsable de la hausse des salaires, c'est le déficit d'exploitation de certains clubs. Il y a des clubs capables de perdre 6 millions par an. Ils font une course aux salaires, sans logique économique. Aujourd'hui, l'écart se fait par la façon de détourner le salary cap. Certains font des notes de frais à leurs joueurs quand ils font leurs courses... C'est un vrai risque pour notre sport, ce déficit. Car quand on peut se créer des charges sans avoir de produit, on n'a pas besoin de public ou d'audience. Si on laisse faire, on n'aura plus de public".

    [​IMG]
    Mourad Boudjellal (Toulon) - 3 septembre 2016Icon Sport

    Et de poursuivre : "Aujourd'hui, le salary cap est incontrôlable. Il faut contrôler les déficits d'exploitation. Et changer les règles. Dans mon idée, les joueurs formés dans un club ne doivent pas être comptabilisés dans le salary cap, comme c'est la cas aujourd'hui. On me montre du doigt sur le salary cap. Moi je ne triche pas, car si je trichais on ne me dirait rien. On me reproche surtout d'être plus intelligent et de faire de l'optimisation et jouant sur le règlement".

    Une Coupe de France, pour le bien des Bleus
    L'équipe de France et sa progression sont au cœur du projet Boudjellal. Ce dernier estime que notre sélection doit pouvoir gagner la Coupe du monde. Et pour favoriser l'éclosion de joueurs français, le président du RCT sort une Coupe de France de son chapeau de propositions.

    "Cela se déroulerait sur 5 dates avec 32 équipes. Le but serait de ne pas avoir d'étrangers ni d'internationaux présents sur la liste des 30. Ainsi, 14 équipes de Pro D2 recevraient les équipes de Top 14 et 2 de fédérales accueilleraient les 2 autres équipes de Pro D2. L'idée est d'avoir très vite une forte valorisation financières". Le président insiste sur le fait que cela ne va pas alourdir le calendrier et que par cette compétition, tout le monde serait gagnant.

    [​IMG]
    Mourad Boudjellal - 21 septembre 2016Icon Sport

    Voilà pour les trois idées fortes de la présentation de Mourad Boudjellal, qui a également présenté sa volonté de revaloriser les arbitres. "S'ils sont mieux payés, on augmentera le niveau d'exigence". Il a également émis des doutes sur l'intérêt du Rugby à 7 avec en punchline : "Pour moi, c'est comme si on demandait au tennis de financer le ping-pong. Je suis en revanche plus pour le rugby féminin".

    Boudjellal a également proposé une mutualisation des charges entre clubs du Top 14 afin de réduire les coûts avec pourquoi pas "un transporteur officiel du rugby, un hébergeur, et également une centrale d'achat pour les hospitalités". Le programme est riche et Mourad Boudjellal va se battre pour faire entendre ses idées. A défaut d'être élu, faire passer quelques unes de ses propositions, cela serait déjà une victoire pour lui .
     

Partager cette page