Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Rugby à XV : pour le président de l'USC, "l'USAP a l'obligation de gagner" le derby -...

Discussion dans 'Forum Pro D2' créé par Articles de presse, 16 Septembre 2016.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. Articles de presse

    Articles de presse Titan du forum

    Messages:
    14 925
    Notations:
    +15 / 0 / -0

    Partager cette page

    [​IMG]
    Frédéric Calamel, le président de l’USC revient sur le début de saison de Pro D2, évoque les enjeux particuliers de la réception de l’USAP, et annonce les prochains aménagements programmés au stade Albert-Domec. Dimanche, à 14 h 15, Domec accueillera son 2e match de la saison de Pro D2. Exilée pour les deux premières... Lire la suite

    Lire la suite ...
     
  2. Carto

    Carto Titan du forum

    Messages:
    26 222
    Localité:
    x
    Notations:
    +864 / 2 / -1
    Frédéric Calamel, le président de l’USC revient sur le début de saison de Pro D2, évoque les enjeux particuliers de la réception de l’USAP, et annonce les prochains aménagements programmés au stade Albert-Domec.

    Dimanche, à 14 h 15, Domec accueillera son 2e match de la saison de Pro D2. Exilée pour les deux premières rencontres de l’exercice 2016-2017 en raison de la réfection de la pelouse, l’USC profite d’un calendrier hors normes pour retrouver ses supporters.
    Après le leader biterrois, dominé à la Pépi vendredi dernier, Carcassonne accueille dimanche après-midi des Catalans tout proches de leur première crise de la saison. L’occasion pour Frédéric Calamel, président de l’USC, de revenir sur les débuts de son équipe.

    Comment considérez-vous ce début de saison l’USC est 10e avec 6 points ?

    D’un point de vue comptable, le tableau de marche est parfait : six points, c’est l’équivalent d’une victoire et de deux bonus défensifs sur nos déplacements à Albi et Colomiers. Sur le plan purement sportif, on peut regretter de ne pas avoir pris le bonus offensif contre Béziers et d’être un peu passé à côté à Colomiers.
    Mais sur ce 1er bloc, où l’on croise cinq équipes candidates au Top 5, il y avait des craintes légitimes. Si l’on bat Perpignan avant d’aller à Oyonnax, on sera à 10 points : ce serait idéal.

    Ces débuts valident-ils le choix de confier l’équipe au duo Cidre/Nadau ?

    Ça répond en tout cas aux attentes, et ça prouve sans doute qu’on ne s’était pas trompé. À l’exception des absents de longue durée, comme Tuilagi ou Coste, nous n’avons pas de blessé, et les joueurs finissent bien les matchs physiquement. La présence d’un kiné et d’un analyste vidéo à plein temps a sans doute aussi concouru à cette réussite.

    Vous évoquiez les 10 points que permettrait une victoire contre l’USAP. Comment appréhendez-vous ce derby ?

    Pour nous, le plus gros des derbies, historiquement, géographiquement, c’est Narbonne. Béziers, c’est un peu différent, il y a moins d’antériorité, et ils ne sont d’ailleurs jamais venus gagner à Domec. Avec l’USAP, c’est encore autre chose : on accueille un club mythique, avec un très gros passé en Top 14, et les plus gros moyens de Pro D2.
    Ce rendez-vous est en plus particulier, parce qu’ils ont l’obligation de gagner ce match. Alors forcément, on craint ce derby. Ce qui ne veut évidemment pas dire qu’on ne va pas tout faire pour le gagner, et je pense qu’on peut le faire si on améliore encore certaines petites choses par rapport à Béziers.

    Vous évoquiez les moyens de l’USAP. Que peut espérer l’USC cette année avec les - petits - moyens qui sont les siens ?

    Chaque saison, il y a un club à petit budget qui arrive à se hisser dans le Top 5 : Aurillac, Narbonne, Colomiers. Pour que ce soit le tour de l’USC, il faudrait d’abord que l’on n’ait aucun pépin physique sur des joueurs importants.
    Parce que, même si on est parvenu à intégrer de nombreux jeunes, on n’a pas forcément le banc pour supporter de tels problèmes d’effectifs. Ce qui est certain, cette année, c’est que le niveau s’est resserré : et que chaque club est capable d’aller gagner n’importe où.</p>

    Un dernier mot sur Domec et sa nouvelle pelouse ?

    Elle est parfaite : c’est un plus, bien sûr. Mais on ne s’arrête pas là, on veut continuer à grandir, à avancer. Nous sommes en discussion pour finaliser la bodega et nous comptons acheter et installer un écran géant de 44 m2 qui serait positionné au-dessus du panneau d’affichage du score. La Rochelle est la seule équipe à avoir cet outil en Top 14. Nous serions les premiers en Pro D2.
     

Partager cette page