Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Rachid contre les Roms.

Discussion dans 'Discussions Diverses' créé par philippe78, 28 Septembre 2012.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. philippe78

    philippe78 USAPiste impliqué

    Messages:
    1 115
    Notations:
    +0 / 0 / -0

    Partager cette page

    Marseille : "On s'est dit qu'il y avait trop de Roms"

    Rachid contre les Roms. La misère contre la misère. L'opération menée par des habitants des quartiers nord de Marseille contre un camp de Roms, évacué puis partiellement incendié jeudi soir, révèle crûment l'ambiance qui règne dans certains secteurs de la ville, où trop de pauvreté, de drames et de frustrations accumulés ont conduit la population vers ces réactions extrêmes.

    Rachid, la cinquantaine, est celui par qui tout est arrivé. Lui vit comme un Robinson avec sa pension Cotorep et ses deux frères, dans le grand bâtiment vide de la cité des Créneaux, vouée à la destruction. Le profil d'un enfant de l'immigration maghrébine de la première génération, qui survit désormais en marge de la société marseillaise. Toutes les autres familles ont quitté la vieille carcasse de béton il y a plusieurs mois. Lorsque les Roms ont brisé le portail de chantier devant son immeuble délabré, il l'a vécu comme une invasion du no man's land qu'il s'était approprié.

    "Dès qu'ils sont arrivés, on a eu des problèmes"

    "Cela fait un an et demi qu'on est là, tout seuls. Il ne s'était jamais rien passé. Dimanche soir, dès qu'ils sont arrivés, on a eu des problèmes. On cherche la tranquillité avec mes deux frères, handicapés comme moi. Les Roms, ils ont volé dans ma cave. J'avais descendu des choses, à cause des travaux. Une télé, le vélo de mon neveu, une caisse à outils. Vous croyez qu'ils vivent de quoi, ceux-là ? Il faut bien qu'ils mettent de l'essence dans leurs voitures. On comprend leur désarroi. Mais pour nous, c'est le ras-le-bol. Pourquoi on les accueille pas dans les quartiers sud ?"

    Dès lors, Rachid et ses proches ne nourrissent plus qu'un objectif : se débarrasser des indésirables. À l'inverse de ce qui se produit dans plusieurs quartiers de la ville, où d'autres riverains excédés n'osent pas passer à l'acte, eux décident de s'organiser pour mener à bien leur opération. "On a téléphoné à des amis, des anciens des Créneaux. Bien sûr, il ne fallait pas utiliser la violence, ce sont des êtres humains, comme nous. Et puis nous avons discuté et on s'est dit qu'il y avait trop de Roms. En début de soirée, on leur a parlé. D'abord, ils ont un peu rouspété. Et puis, ils ont fini par dire qu'ils s'en allaient."

    Quand Rachid parle de "discussion", le rapport de police évoque davantage des "invectives" entre habitants et communauté rom. Une pression, sans doute des menaces, mais qui ne se sont jamais transformées en violences physiques. Pourtant, certains de ceux qui se sont rassemblés devant le camp paraissaient proches de l'explosion. La veille, ils avaient consulté le bailleur, la Logirem, la police, la préfecture, l'élue du secteur, la sénatrice Samia Ghali. Et jeudi soir, devant les meubles, les appareils électroménagers et les vêtements abandonnés sur place par les Roms que les habitants venaient d'incendier, Sabrina, une jeune femme installée dans un immeuble surplombant le camp, justifiait sa démarche : "Tous nos interlocuteurs nous ont dit qu'ils ne pouvaient rien faire. Qu'il fallait attendre plusieurs mois avant une possible intervention. Ce qu'on nous laissait entendre, c'était : débrouillez-vous tout seuls. C'est ce qu'on a fait."

    "On n'est pas al-Qaida !"

    Depuis, l'emballement médiatique né de cette affaire a poussé la classe politique marseillaise à s'en emparer. Le maire de la ville (UMP), Jean-Claude Gaudin, a d'abord rappelé qu'il n'existait plus que 27 campements sur les 60 dénombrés début 2011 (il y aurait aujourd'hui environ 1 500 Roms à Marseille, selon les associations). Puis il a pointé du doigt son adversaire, la sénatrice Samia Ghali, qui avait évoqué l'intervention de l'armée, il y a deux semaines, pour apaiser la violence des quartiers nord : "Quand ils entendent des déclarations ahurissantes, les gens se croient autorisés à tout régler eux-mêmes. Ce n'est pas acceptable. Ces quartiers n'ont jamais été abandonnés, au contraire."

    L'élue PS avait d'abord assuré qu'elle "comprenait" la réaction des habitants face aux Roms. Puis elle a précisé que "le droit et la justice doivent prendre toute leur place dans ce dossier". "Je ne veux pas qu'on arrive à un point de non-retour", a-t-elle fini par dire, inquiète. La menace semble bien réelle. Plusieurs autres sites, au nord, mais aussi à l'est de la ville, sont régulièrement le théâtre de tensions entre la population et les membres de la communauté rom.

    Désormais libéré de la quarantaine d'adultes, des quinze enfants, des caravanes et des voitures campées devant chez lui, Rachid affiche sa sérénité. Pas vraiment inquiet de voir son initiative faire tache d'huile : "Les associations humanitaires nous ont traités de terroristes. Pas de racistes Mais on n'est pas al-Qaida ! Les Roms qu'on a chassés se sont installés pas très loin, à côté de la cité Bassens. Je ne sais pas si les gens là-bas vont réagir comme nous. Ce n'est plus trop mon problème."


    http://www.lepoint.fr/politique/mar...-avait-trop-de-roms-28-09-2012-1511461_20.php
     
  2. araispeed

    araispeed USAPiste bavard

    Messages:
    51
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    dans un instant d inattention, j ai mal lu le titre de ce post "Rachida contre les Roms"

    alors j ai imaginé l ancienne égérie de la place des Vosges en collier de perle et Louboutin en train d en venir aux mains avec des mangeurs de hérisson.

    puis je me suis dit que décidément ça collait pas.

    après avoir lu l article, me voilà rassuré.
     
  3. Carto

    Carto Titan du forum

    Messages:
    26 284
    Localité:
    x
    Notations:
    +890 / 2 / -2
    Drôle d'époque tout de même .
     

Partager cette page