Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Pourquoi, il y a cinq ans, l’USAP avait le double de budget de Toulon et qu’aujourd’hui c’est l’inve

Discussion dans 'Forum TOP14' créé par salvioc, 12 Mai 2014.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. salvioc

    salvioc Bannis

    Messages:
    10
    Notations:
    +0 / 0 / -0

    Partager cette page

    Mourad Boudjellal: « Castres, qui a mérité son titre, ne suscite pas de passion »

    Mourad Boudjellal, homme fort de Toulon, s’étonne que les présidents des nouveaux clubs forts du Top 14 ne soient pas davantage représentés à la LNR. Et évoque l’idée, certes encore lointaine, d’une scission.

    « Trois des quatre clubs qualifiés pour les demi-finales sont présidés par des hommes d’affaires. Ça vous inspire quoi ?

    – Je dirais plutôt que trois clubs sont sous mécénat (Castres, le Racing-Métro et Montpellier) et qu’un club vit avec une économie réelle (Toulon). Je suis le premier à avoir réussi un pari économique. Mais je suis persuadé que Jacky (Lorenzetti) et Mohed (Altrad) vont y parvenir. Le problème, c’est que Castres, qui a mérité son titre, ne suscite pas de passion, n’a pas de pouvoir d’attractivité. Ce n’est pas une critique, mais une analyse. On a des clubs qui vont jouer le titre qui font dix mille personnes au stade, ce n’est pas possible ! Il y a cinq ans, Castres et Montpellier luttaient pour ne pas descendre et le Racing et Toulon étaient en Pro D 2. Qu’est-ce qui a changé ? Ce n’est pas la formation de Castres, ou de Montpellier, qui est devenue hors norme. C’est simplement qu’il y a de l’argent.

    Quand vous êtes arrivé à Toulon, en 2006, vous avez joué les mécènes…

    – Oui, mais si je l’ai fait, c’était pour créer un modèle économique. J’ai réussi mon pari. Et rappelez-vous ce que j’ai dit lors de la signature (du Néo-Zélandais Tana) Umaga : le prix d’un joueur, ce n’est pas ce qu’il coûte, mais la différence entre ce qu’il coûte et ce qu’il rapporte. Depuis, certains ont retenu la leçon.

    Clermont et Toulouse qui chutent avant les demi-finales, est-ce le signe d’une révolution en marche ?

    – Non. Il y a trois clubs qui ont joué la Coupe d’Europe à fond (Toulouse, Clermont et Toulon) et trois clubs qui l’ont lâchée (Castres, Montpellier et le Racing-Métro). Clermont et Toulouse, qui avaient de nombreux internationaux, sont arrivés sur les genoux en barrages et sont tombés face à Castres et au Racing-Métro. D’ailleurs, les revenus liés aux qualifications européennes sont partagés entre tout le monde. Donc, économiquement, ça ne sert à rien de la jouer à fond.

    Deux historiques, l’USAP et Biarritz, qui descendent, ce n’est pas anodin non plus ?

    – La question que doit se poser Perpignan, c’est pourquoi, il y a cinq ans, l’USAP avait le double de budget de Toulon (le RCT avait déjà en réalité un budget supérieur à Perpignan à l’époque)et qu’aujourd’hui c’est l’inverse. De mauvais choix économiques ont été faits. Marcel Dagrenat(président de 2000 à 2007) était un grand dirigeant. Après, c’était le déluge.


    Lyon monte en Top 14, Bordeaux est aux portes du top 6. Est-ce un message pour l’avenir du rugby dans les grandes villes ?

    – Pas forcément car trop de gens veulent un Championnat qui ressemble à leurs souvenirs. J’ai plutôt envie de créer nos souvenirs de demain. Je veux que le rugby concurrence le football. Un grand club à Marseille, ce ne serait pas bon pour Toulon, mais bon pour le rugby. Allons-y.

    Comment ?

    – L’arrivée de l’argent fait partie du professionnalisme. Il faut que des gens mettent de l’argent pour créer un modèle économique. J’ai eu la chance d’arriver à un endroit où le terreau était fertile. Pour le président Rivière, la descente est presque une aubaine car il a tout à reconstruire. La Pro D 2, c’est une chance. À Toulon, on n’aurait peut-être pas le même parcours si on n’y était pas passés.

    Comment voyez-vous le Top 14 dans cinq à dix ans ?

    – Soit les gens au pouvoir sont encore là et ils empêcheront le développement du rugby. Soit on va assister à une révolution au niveau des instances et le football a du souci à se faire. Si vous prenez les quatre demi-finalistes, aucun (président) n’est au comité directeur de la Ligue. Quand j’ai été écrasé par (Jean-Marc) Manducher d’Oyonnax, c’est parce qu’il vote ce qu’on lui dit de voter. Ils ont trop peur de certaines personnes. Manducher est gentil, mais ce n’est pas lui qui va révolutionner les choses.

    Pensez-vous pouvoir prendre le pouvoir avec Lorenzetti et Altrad ?

    – Qui pensait que (Nelson) Mandela sortirait de prison et prendrait le pouvoir ? Le problème, c’est l’usure. Moi, ça va. Peut-être qu’un jour, on montera une Ligue privée. Certains présidents en parlent. On n’y est pas. Mais que le concept sorte, c’est éloquent. Il y a de la lassitude.

    Source: lequipe.fr
     
  2. usap usap

    usap usap USAPiste impliqué

    Messages:
    661
    Notations:
    +0 / 0 / -0

    Mourad, on l'aime ou l'aime pas (moi parfois, je ne l'aime pas), mais il a le mérite de poser les questions qui fâchent et qui font avancer. En voici deux qui nous concerne plus particulièrement. Sur ces points, je le rejoins parfaitement...
     
  3. Le Cady

    Le Cady USAPiste impliqué

    Messages:
    1 421
    Notations:
    +24 / 0 / -0
    La komparaison avek Nelson Mandela : Bravo !
     
  4. robert marty

    robert marty USAPiste impliqué

    Messages:
    714
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    Je reviens sur ma boutade car il est en train de la valider :"le Top 14 est un sous-Super 15 avec quelques joueurs français ; le vrai championnat de France, c'est la D2 avec des joueurs français et quelques étrangers de l'hémisphère sud" ... C'est ça son "modèle économique" ...
     
  5. DAMINOS 66

    DAMINOS 66 Passe son temps sur le forum

    Messages:
    3 816
    Notations:
    +106 / 0 / -0
    Il y a juste un passage contradictoire, il dit qu'il souhaite le développement du rugby dans les grandes villes.... hors si le rugby s'est (re)développé à toulon, lyon, bordeaux, grenoble, racing, c'est aussi parce que c'était une terre de rugby, désolé mais le rugby à marseille ça marchera jamais, ils ne vivent que pour le foot, la dernière fois qu'ils ont essayé le club est finalement descendu plus bas qu'au moment où ils y ont mis du pognon, désolé mais pour moi le rugby ne doit pas obligatoirement se développer à nantes trasbourg, rouen ou rennes pour devenir génial et concurrencer le foot,
    à ce titre je pense que toutes les grandes villes qui pouvaient monter en top 14 sont déja montées (nous serons l'an prochain la plus grande ville de pro D2) et que le renouvellement va s'arrêter là.... et c'est très bien ainsi, vouloir tout raser et tout chambouler n'apporte jamais rien de bon. Le rugby ne doit pas se couper des racines....
    Ensuite joli pied de nez pour l'ancien présidentLoL,
     
  6. tomusapbarça66

    tomusapbarça66 Passe son temps sur le forum

    Messages:
    3 216
    Notations:
    +246 / 0 / -0
    C'est clair les clubs des grandes villes (+150000 habitants) qui sont à haut niveau sont des "noms" dans le paysage du rugby français, sauf Montpellier au niveau historique (mais ça fait 11 ans qu'ils sont en D1) :
    -Paris : Stade Français 13 brennus en 22 finales
    -Lyon : LOU 2 titres en 3 finales
    -Toulouse : Stade Toulousain 19 brennus en 26 finales
    -Montpellier : MHR 1 finale
    -Bordeaux : UBB 9 titres en 15 finales ( Stade Bordelais et Bègles réunis)
    -Toulon : RCT 3 brennus en 10 finales
    -Grenoble : FCG 1 brennus en 2 finales

    Les seules nouvelles villes qui pourraient monter sont peut-être Nice et Lille et encore !
     
  7. coropaul

    coropaul Passe son temps sur le forum

    Messages:
    3 855
    Notations:
    +387 / 3 / -2
    on aurait gardé dagrenat au lieu de mettre une chèvre à la place on n'en serait pas là. En 3 ans de présidence il a tout dilapidé voilà pourquoi on en est là
     
  8. Polochon

    Polochon USAPiste bavard

    Messages:
    200
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    Comment on peut comparer Perpignan et Toulon?
    C'est de la malhonnêteté intellectuelle ...
    Perpignan est "coincée" entre la frontière espagnole (terre peu rugbistique), le grand Toulouse et Montpellier (perfusé par Frèche).
    Pendant ce temps-là, Toulon est tranquille tout seul avec Marseille (3ième ville de France) et Nice à proximité. Il peut profiter de leurs très grands stades, et est perfusé par les collectivités.
    C'est quand même plus facile dans ces conditions de faire venir des stars par charters ...
     

Partager cette page