Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Pilier droit : un des postes les plus techniques !

Discussion dans 'USAP : Saison 2012 - 2013' créé par Castaigne, 16 Octobre 2012.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. Castaigne

    Castaigne USAPiste bavard

    Messages:
    242
    Notations:
    +2 / 0 / -0

    Partager cette page

    Article intéressant par ici :
    http://www.rue89.com/rue89-sport/20...roit-un-des-postes-les-plus-techniques-236105

    Par contre un truc m'interpelle !
    En l'occurence ceci :
    "La position en mêlée semblait éliminer naturellement les joueurs de grande taille qui ne réussissaient pas à faire entrer leurs carcasses dans cet entrelacs. Mais plusieurs techniciens ont trouvé la parade pour les aider à se plier aux exigences de ce poste. Et le championnat français a vu arriver ces dernières saisons des piliers droits aux dimensions surprenantes."

    Quelle est donc cette PARADE pour les piliers de grande taille ?
    Changements des appuis ? Ou bien des prises entre les joueurs ?

    Je sais qu'il y a des spécialistes qui trainent dans le coin, merci d'avance à eux pour leurs éclaircissements ;-)
     
  2. webmaster

    webmaster Le méchant "chef" de ce forum Membre du personnel MEMBRE PREMIUM

    Messages:
    11 290
    Localité:
    Canohès
    Notations:
    +136 / 3 / -2
    J'vais dire une connerie sûrement, mais au delà du positionnement si tu muscles fortement le dos et les abdos ça devrait aider à rester à l'horizontale peut être ?
     
  3. Alain66

    Alain66 Passe son temps sur le forum

    Messages:
    3 768
    Notations:
    +7 / 0 / -0
    Je n'en sais pas plus que toi, mais je pense quand même que même une musculation spécifique ne compensera pas la morphologie recquise pour ce genre d'efforts (petit et trappus).
     
  4. Christophe

    Christophe Passe son temps sur le forum

    Messages:
    2 532
    Notations:
    +165 / 0 / -0

    moi aussi je suis intéressé par les réponses...:231183:
     
  5. Castaigne

    Castaigne USAPiste bavard

    Messages:
    242
    Notations:
    +2 / 0 / -0
    Dis donc, ça inspire du monde ....
    On manque cruellement de spécialistes dans le coin :rolleyes:
     
  6. LE CIEL ET BLANC

    LE CIEL ET BLANC Pottoka Apprivoisé

    Messages:
    913
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    Ouais, il n'y en a pas des Mas ! LoL :263770:
     
  7. Christophe

    Christophe Passe son temps sur le forum

    Messages:
    2 532
    Notations:
    +165 / 0 / -0
    ça Pulule pas des masses en effet !mrgreen
     
  8. FAUST

    FAUST USAPiste impliqué

    Messages:
    1 559
    Notations:
    +188 / 1 / -1
    Y a essentiellement deux choses qui ont permis aux piliers de grande tille de faire leur apparition. Ces deux choses sont des faits de règlement.
    1. l‘introduction : avant il ya avait une distance d’enclosquage assez importante. Elle était très importante quand il y avait un petit contentieux entre les équipes. C’était très dangereux, ça été réduit et c’est très bien parce qu’avec le physique des joueurs du cinq de devant aujourd’hui, il y aurait eu des accidents très graves.
    Donc sur des entrées en mêlée éloignées il est facile de comprendre qu’un grand pilier est très désavantagé par le "porte à faux". Sa seule solution était d’être rapide pour viser l’appui sur le talonneur d’en face pour plus de stabilité sans offrir pour autant ses cotes au 1. En revanche si il n’était pas assez rapide à l’introduction il se faisait prendre au vol par le 1 qui soit le sortait (un peu comme il était arrivé à Mas une année à Biarritz) soit le pliait en deux. Inutile de te dire qu’à une époque les pénalités ne se sifflaient pas aussi rapidement qu’aujourd’hui et qu’un pilier qui pliait passait sous le camion (qui souvent avait des pneus à clous) en permanence et souffrait vraiment beaucoup.
    Coté appuis, le 3 "s’abandonne " dans la mêlée. J’entends par là qu’en général ses deux appuis sont à a même hauteur (aujourd’hui il y a des variantes). A l’introduction, il bascule sur commandement de son talonneur (tu vois la confiance et le besoin de jouer ensemble depuis un moment) et n’a que son dos pour se maintenir et surtout subir la roublardise du 1 d’en face.


    2. La hauteur des épaules : aujourd’hui les arbitres (surtout anglo-saxons) sont très vigilants à ça et c’est très bien. La hauteur des épaules ne doit descendre en dessous de celle du bassin. Un grand pilier est déjà désavantagé mais les musculatures d’aujourd’hui font qu’ils résistent à ça. En gros tu as le droit de dire qu’un mec comme Carl Hayman a un put. de dos.
    Avant le 1 lui faisait subir une petite "descente aux enfers" des familles suivi d’une poussée et hop ! Sous le camion.

    Bon ben j’ai ce que j’ai pu. J’espère avoir été clair et imagé ce n’est pas facile par clavier interposé. Je n’ai pas parlé des liaisons de bras, des axes de poussée etc … On pourrait écrire un livre et certains l’ont fait bien mieux que moi.
     

Partager cette page