Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Perpignan / USAP : Arlettaz, acte II - Lindependant.fr

Discussion dans 'Forum Pro D2' créé par Articles de presse, 30 Septembre 2016.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. Articles de presse

    Articles de presse Titan du forum

    Messages:
    15 127
    Notations:
    +15 / 0 / -0

    Partager cette page

    [​IMG]
    Patrick Arlettaz se retrouve désormais en première ligne pour sortir l'USAP des profondeurs du classement de Pro D2. Un défi sur mesure pour le Catalan, réputé pour son caractère et sa loyauté. Bermuda en jeans légèrement retroussé, t-shirt bleu roi siglé USAP et paire de Converse aux pieds, ainsi va Patrick Arlettaz. La... Lire la suite

    Lire la suite ...
     
  2. Carto

    Carto Titan du forum

    Messages:
    26 284
    Localité:
    x
    Notations:
    +890 / 2 / -2
    Patrick Arlettaz se retrouve désormais en première ligne pour sortir l'USAP des profondeurs du classement de Pro D2. Un défi sur mesure pour le Catalan, réputé pour son caractère et sa loyauté.

    Bermuda en jeans légèrement retroussé, t-shirt bleu roi siglé USAP et paire de Converse aux pieds, ainsi va Patrick Arlettaz. La veille, l'ancien trois quarts-centre, âgé de 44 ans, s'est vu confier les rênes d'une formation catalane engluée à la 15e place du classement de Pro D2 après cinq journées de championnat. Exit le duo composé par François Gelez et Philippe Benetton qui n'aura pas survécu à la première défaite de l'histoire, plus que centenaire, des Catalans en territoire breton, dimanche dernier à Vannes (19-13).

    Intronisé mercredi comme "l'homme de la situation" par Christian Lanta, le nouveau directeur sportif des sang et or, le Perpignanais bénéficie cette fois des pleins pouvoirs après s'être coltiné l'entraînement des lignes arrières durant l'ère Marc Delpoux (2012-2014). Un épisode sanctionné d'une descente historique dans l'antichambre du Top 14 qui l'avait incité à démissionner sur le champ. Dans la discrétion mais avec une élégance rare. "Je ne voulais pas venir comme ça juste pour donner un coup de main, dit-il au sujet de son 'come-back' deux ans plus tard sur le banc de l'USAP. Je voulais avoir des responsabilités un petit peu plus accrues de celles que j'ai connues".

    "Une révolution, ça se travaille longtemps à l'avance"


    Et davantage qu'un coup de main, c'est un coup de fouet que devra administrer 'Arlette' à une équipe sans trop de relief depuis le début de saison. Assisté de Perry Freshwater, en charge des avants, et de Didier Plana, responsable de la performance individuelle des joueurs, il se refuse à grimper sur de fragiles barricades en marge de son premier entraînement marqué par un huis clos hier après-midi (lire aussi ci-dessous).

    "Une révolution, ça se travaille longtemps à l'avance. Ensuite, c'est un peu le bordel pendant qu'elle se fait puis il faut la digérer. Franchement, on n'a pas le temps pour tout ça", tempère-t-il. "Je vais faire en sorte d'amener ma personnalité, mes croyances dans le jeu que je veux voir pratiquer, cet espèce d'enthousiasme, et essayer de donner confiance aux joueurs, glisse-t-il. On jugera après si l'enthousiasme, les compétences et la personnalité sont suffisantes pour relever un tel challenge qui, je ne vous le cache pas, est difficile"

    Inutile de l'appâter avec un hypothétique retour en Top 14, Patrick Arlettaz reste focalisé sur le court terme. "On est avant-derniers du classement et relégable à l'heure actuelle. Dans un premier temps, on va s'attacher à se sortir de là. C'est l'objectif qui a été donné aux joueurs de se sortir de cette zone dangereuse", reconnaît-il.

    Un premier bilan sera néanmoins dressé à l'issue du prochain bloc qui débutera jeudi avec la réception d'Oyonnax, puis un derby à Béziers, suivi des réceptions de Bourgoin et Colomiers entrecoupées d'un déplacement à Soyaux-Angoulême, étonnant 2e de Pro D2.


    Un caractère pour chasser la sinistrose .


    Dans l'immédiat, les leviers du bonhomme pour sortir les Usapistes de leur situation d'inconfort, semblent à portée de sa poigne. Réputé pour être un homme de caractère -"j'ai souvent ce qualificatif qui suit mon nom et mon prénom", avoue-t-il - Patrick Arlettaz compte bien apporter ce supplément d'âme à l'équipe actuelle. "J'ai un effectif à ma disposition avec suffisamment de qualité pour ne pas mériter la place qui est la nôtre à l'heure actuelle. On l'a méritée par nos prestations sur le terrain mais je ne suis pas persuadé au vu de la qualité intrinsèque de chaque joueur qu'on mérite cette place", diagnostique-t-il. Les supporteurs devront donc encore patienter avant de voir d'éventuelles nouvelles recrues. Même si, d'après nos informations, on s'active en coulisses pour enrôler un 2e ligne.

    À côté de cela, Patrick Arlettaz ne désespère pas de chasser la sinistrose des travées d'Aimé-Giral. "Je sens bien que les résultats ne sont pas au rendez-vous , indique-t-il en laissant entrevoir une facette de supporter. Cette équipe a besoin d'aide et d'amour. Elle ne l'a peut-être pas mérité jusqu'à maintenant mais moi je suis plutôt un homme à donner d'abord de l'amour quitte à être déçu par la suite". "On est un peuple qui est fait de passion. Il faut que cela redevienne très passionnel, très enjoué, très extraverti", croit-il. À défaut de révolution, les Catalans devront se remobiliser derrière leur loyal soldat pour insuffler un vent de révolte.
     

Partager cette page