Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Patat: "Perpignan sera attendu sur tous les terrains de Pro D2" - Article Rugbyrama

Discussion dans 'Articles de presse' créé par Articles de presse, 5 Août 2014.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. Articles de presse

    Articles de presse Titan du forum

    Messages:
    15 045
    Notations:
    +15 / 0 / -0

    Partager cette page

    En charge des avants de l’Usap depuis début juillet, Gregory Patat découvre un club, un groupe et la passion qui entoure les Sang et Or. Fin connaisseur de la Pro D2, il compte apporter son vécu à cette équipe et l’aider à retrouver les sommets.
    Votre venue était actée très tôt la saison dernière, la relégation aurait-elle pu remettre en cause votre engagement ?
    Grégory PATAT: Non absolument pas. Le projet de l’Usap, en Pro D2 ou en Top 14 était de toute façon séduisant. C’est l’Usap qui m’a contacté et l’Usap ça ne se refuse pas. Bien sûr il y a eu pas mal de bouleversements ce qui fait que j’ai découvert assez tard avec qui j’allais travailler, en l’occurrence François Gelez, mais ça fait partie du sport professionnel aujourd’hui. Nous apprenons à nous connaître, nous passons beaucoup de temps ensemble, on échange pour se mettre d’accord sur les options à étudier… Humainement ça se passe très bien et tout le monde est ravi de vivre cette nouvelle aventure.
    Vous êtes en poste depuis un peu plus d’un mois, quel premier bilan tirez-vous ?
    G.P: La saison n’a pas encore commencé mais on sent déjà l’engouement. L’Usap est ancrée dans la ville, l’Usap c’est l’OM du rugby. On sent qu’il y a eu un traumatisme mais les anciens comme les nouveaux regardent devant: ils ont un challenge à relever et ils s’en donnent les moyens. Le groupe encaisse de très lourdes charges de travail sans rechigner.
    La pression liée à la remontée en Top 14 est au moins aussi forte que si le club était resté en Top 14 et avait dû s’y maintenir ?
    G.P: On accepte cette pression et nous savons que nous serons attendus sur tous les terrains, nous acceptons ce challenge. Nous avons dit aux joueurs qu’on pouvait perdre un match, mais que malgré tout nous voulions voir les qualités minimales d’engagement. Il y a des valeurs qu’il ne faut pas galvauder. Mais encore une fois, au travers des différents stages, j’ai pu observer un groupe appliqué et impliqué.
    " La Pro D2 est un championnat long dans lequel la gestion humaine est très importante "
    Après plusieurs semaines consacrées au travail physique, vous allez vous étalonner en termes de jeu face à Aurillac jeudi soir…
    G.P: Et nous avons hâte ! Bien sûr tout ne sera pas parfait de suite mais il nous tarde de voir si notre travail sera récompensé. Ces matchs amicaux sont aussi l’occasion de faire une large revue d’effectif. Mais quoi qu’il arrive rien ne vaut la compétition et l’opposition face à Colomiers pour la première journée de championnat le 24 août sera le véritable test. Colomiers connait bien la Pro D2, grandit années après années tandis que nous sommes en reconstruction.
    Après avoir passé 5 ans à la tête du FC Auch, vous avez acquis une expérience de la Pro D2 qui pourrait s’avérer précieuse…
    G.P: J’ai peut-être un avantage au niveau de l’analyse des matchs car effectivement j’ai l’habitude de la Pro D2. Mais attention, le niveau de Pro D2 s’élève tous les ans un peu plus. Regardez les effectifs de certaines équipes, il y a des grands noms aujourd’hui et ce n’était pas forcément le cas il y a quelques saisons. La Pro D2 est un championnat long dans lequel la gestion humaine est très importante. Et comme en Top 14, les écarts se resserrent entre les équipes.
     

Partager cette page