Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Mas se fait remarquer

Discussion dans 'Forum TOP14' créé par kounet66, 11 Mars 2014.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. kounet66

    kounet66 USAPiste bavard

    Messages:
    96
    Notations:
    +0 / 0 / -0

    Partager cette page

    [h=1]Positivisme exacerbé, susceptibilité à fleur de peau : la sortie lunaire de Nicolas Mas[/h]Par Anthony TALLIEU, à Marcoussis le 11/03/2014 à 16:24, mis à jour le 11/03/2014 à 16:43@RugbyramaFR
    [h=2]De l’avis de tous, la copie rendue par le XV de France samedi à Murrayfield était d’une rare faiblesse. Au cœur d’un pack défaillant, Nicolas Mas nageait pourtant totalement à contre-courant ce mardi. Récit d’une sortie médiatique hors du temps.[/h]


    11
    [​IMG]Icon Sport

    Rarement une victoire du XV de France n’aura cristallisé autant de doutes et d’interrogations. Un jeu relativement pauvre, une conquête en souffrance, une manque d'inspiration et de prises n'initiative…autant de points noirs qui sont venus entacher le succès au forceps en Écosse. Un constat très mitigé qui semblait à des années lumières de la perception de Nicolas Mas ce mardi. La mêlée ? "Les règles ont changé. C’est comme ça, à nous de travailler pour trouver des solutions et être mieux. Après, cela a été positif dans ce secteur contre l’Écosse, où nous les avons mis à mal". Une attaque pour le moins surprenante, alors que la déroute paraissait promise au XV de France sans les deux coups de pied trop courts de Duncan Weir, consécutifs à deux mêlées françaises sanctionnées, mais qui conditionnait la suite de son discours.
    Le Montpelliérain semblait en effet presque surpris des critiques à l’encontre d’un secteur qui a basculé cette année de force ancestrale à faiblesse gênante de la maison France. "Chahutée comme jamais ? Je ne vois pas ce qui peut faire dire ça. On ne s’est pas fait renverser ni marcher dessus en mêlée. C’est vrai qu’à Cardiff, les Gallois ont un peu pris le dessus, mais voilà. C’était une de nos forces, maintenant il faut s’adapter, et ce n’est pas en un jour qu’on va y arriver. On a la capacité d’être performant, il faut juste travailler". Une capacité, qui, reconnaissons-le, n’a pas franchement sauté aux yeux depuis le mois de janvier.
    [h=2]Agacé par un trait d’esprit, il quitte le point presse[/h] Véritable fil rouge de son plan de défense, la difficile adaptation aux nouvelles règles dans le secteur de la mêlée, souvent mise en avant pour expliquer les éventuels balbutiements du pack tricolore. "Cela fait dix-quinze ans que je fais les mêmes choses, et on me change tout du jour au lendemain. C’est comme un enfant à qui on bouleverserait ses repères. Jusqu’où ça va aller ? C’est dommage". Moment fort de l’incompréhension des Bleus samedi face à l’arbitrage dit "du Sud" de M.Pollock, peu après l’heure de jeu, alors que le huit de devant français cherchait à tout prix mais en vain une pénalité au lieu de tenter de lancer le jeu sur la mêlée. Là encore, Mas a une opinion tranchée. "Cela fait partie du jeu ! Si on arrive à gagner tous nos matchs rien qu’avec des pénalités comme ça…le principal est de gagner à la fin. Peut-être que cela ne plait pas aux gens, mais nous étions sûrs de notre coup, et c’est gênant de ne pas scorer là-dessus".
    Gênant, comme l’énervement palpable qu’il affichait à chaque question un peu piquante sur son équipe. Comment expliquer que la France soit moins dominatrice en mêlée que d’habitude ? "Je ne sais pas, dites-le moi !" Les Anglais et les Irlandais se sont mieux adaptés aux changements de règles que nous en se faisant moins pénaliser ? "Oui, mais on ne juge les mêlées que par les pénalités. C’est bizarre comme raisonnement !" Une sortie médiatique conclue en apothéose : touché par un trait d’esprit d’un confrère sur le fait que les Bleus ne faisaient pas exprès de jouer mal, il mettait fin de lui-même à la séance en partant sans attendre la fin des questions. Le visage noir, il lâchait au journaliste. "C’est pas rigolo !" avant de s’éclipser. Vous avez dit étrange ?
     
  2. Hcupisant

    Hcupisant Passe son temps sur le forum

    Messages:
    4 129
    Notations:
    +81 / 0 / -0
  3. 8brennus

    8brennus USAPiste bavard

    Messages:
    313
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    Ce que Nicolas Mas aurait dû dire : "tu m'emmerdes avec ta question "

    Ca vous rappelle rien ?
     
  4. EricRio

    EricRio USAPiste impliqué

    Messages:
    713
    Notations:
    +155 / 0 / -0
    Je le comprends un peu . Pendant toutes ces années , il a été le meilleur a son poste sans beaucoup de reconnaissance mediatique..
    La il est plutôt sur la fin de carrière c'est dur a encaisser . De toute maniere le moins que l'on puisse dire c'est qu'il est pas très communicant et comme les médias n'aiment pas ca ...
     
  5. Eusebio Cafarelli

    Eusebio Cafarelli Passe son temps sur le forum

    Messages:
    3 565
    Notations:
    +324 / 1 / -2
    Et pourtant, encaisser, il aime plutôt ça.
     
  6. koenig

    koenig Passe son temps sur le forum

    Messages:
    2 682
    Notations:
    +6 / 0 / -0
    Qu'on arrête avec "l'arbitrage du sud". Samedi l'arbitre a pénalisé la France quand la France subissait en mêlée et il a donné des mêlées à refaire quand l'Ecosse subissait. C'est juste malhonnête et limite raciste (oui parce que le français triche c'est bien connu), mais c'est à l'image de l'arbitrage "européen" classique, où dans un France-Irlande, un arbitre gallois dira toujours "hands off blue" et jamais rien aux irlandais, alors qu'ils passeront 100% du match à pourrir les rucks de façon illicite.
     
  7. Polochon

    Polochon USAPiste bavard

    Messages:
    200
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    ouais enfin on finit le match avec 13 pénalités contre les Ecossais et seulement 5 contre nous.
    Et il nous offre la pénalité de la gagne à 22m face aux perches. Je crierai au complot anti français une fois perso.
     
  8. Océan

    Océan Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    7 842
    Notations:
    +529 / 2 / -1
    Avant, il y a 20 ans, on pouvait gagner des match avec une mêlée forte et un buteur. Il y avait 30 mêlées par match ou les joueurs de l'équipe dominée s'épuisaient, les 3° ligne laissaient du jus et n'étaient plus au soutien de leurs 3/4 qui de toutes façons n'avaient pas de ballons.
    Aujourd'hui, il y a 10 mêlées par match, les joueurs sont bien entrainés et, même dominée en mêlée, une équipe peut gagner. L'USAP l'a prouvé l'an dernier contre Toulouse à Barcelone.
    Les télés ne veulent plus de mêlées, les pays du sud ne veulent plus de mêlées, la moitié des équipes des 6 nations non plus et les assureurs encore moins.
    On peut le regretter, mais c'est la tendance.
    Vouloir insister en mêlée devient du pile ou face, l'arbitre peut siffler contre ceux qui avancent et tu l'as dans l'os (poussée vers le haut, poussée vers le bas, poussée vers l'intérieur, mauvaise liaison...). Sur 10 mêlées, impossible de faire la différence en ne s'appuyant que sur la mêlée, parce que peu seront dans la zone des pénalités tentables et que rares seront les pénalités obtenues.

    Samedi, contre les Écossais, la France s'est trompée de stratégie, Mas et PSA peuvent pleurer sur l'arbitrage et étaler leur incompréhension dans la presse, cela n'y changera rien. Un grande équipe se doit de savoir s'adapter, à l'arbitrage, au vent, à la pluie...Or, l'équipe de France de PSA n'est pas une grande équipe, elle fait donc ce qu'il sait faire de mieux : pleurnicher sur l'arbitrage, sur la fatigue des internationaux, leur manque de disponibilité, le public qui ne les aime pas, les méchants journalistes qui font rien que les embêter.
     

Partager cette page