Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

La face catalane de Galthié

Discussion dans 'Forum Pro D2' créé par Sant Jordi, 21 Avril 2016.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. Sant Jordi

    Sant Jordi USAPiste impliqué

    Messages:
    954
    Notations:
    +27 / 0 / -0
  2. Carto

    Carto Titan du forum

    Messages:
    26 233
    Localité:
    x
    Notations:
    +869 / 2 / -1
    L'ancien entraîneur de Montpellier Fabien Galthié, évoque ses racines catalanes, l'USAP et bien d'autres choses.

    Depuis décembre 2014, vous n'occupez plus de poste d'entraîneur, le rugby au quotidien ne vous manque-t-il pas ?"

    C'était même le 25 décembre. Un beau cadeau de Noël, n'est-ce pas ? Une sortie de route violente avec double page dans L'Equipe. A cette saison, c'est vrai que les départementales sont plutôt verglacées dans l'arrière-pays montpelliérain. Vingt ans que je baignais dans le rugby professionnel. Joueur, entraîneur à Colomiers, au Stade Français, en Afrique du Sud, en sélection avec l'Argentine et puis à Montpellier... Alors aujourd'hui, je suis malgré tout très occupé. Je passe trois-quatre jours à la maison et le reste du temps, je vadrouille comme consultant pour la télévision. Je serai aux Jeux Olympiques de Rio pour commenter le rugby à VII et je ferai le candide sur les autres disciplines. Je fais pas mal de sport aussi, du vélo, des footings en montagne, non loin du Pic St-Loup.

    Ce que peu de gens savent, c'est que vous avez des racines catalanes ?

    Par mon grand-père paternel Fernando Civil. Il habitait Montjuic sur les hauteurs de Barcelone. Il a été condamné par Franco. Il a fui l'Espagne. Traversé les Pyrénées et a été interné au camp de Rivesaltes d'où il s'est échappé. Il a remonté la Nationale 20, comme beaucoup de réfugiés à l'époque, et s'est installé dans le Lot où il a fondé sa famille. C'était un ancien boxeur. Je faisais des bras de fer avec lui. Il ne me laissait jamais gagner.

    Vous êtes fier de ces racines ?

    Bien sûr. J'aime les peuples qui ont une identité. D'ailleurs, je franchis régulièrement la frontière. J'ai une petite maison, avec mon frère, du côté de Palafrugell. J'aime courir, nager, pédaler et vivre au milieu des gens. Je ne me prends pas pour un Catalan, mais je me reconnais dans leurs valeurs. Ce sont des bosseurs. Des rigoureux. Des érudits aussi.

    Connaissez-vous le Roussillon ?

    C'est une très belle région. Un été, j'avais loué au Rimbaud, au-dessus de Collioure. Je skie aussi aux Angles, à Font-Romeu. J'ai aussi beaucoup suivi l'USAP, du temps de Jacques Brunel. Avec lui, ça va au-delà du rugby. Ce n'est pas un mentor, mais, quelqu'un qui m'inspire comme Eric Béchu, Bernard Laporte, Nick Mallett par exemple. J'étais même supporter de l'USAP à son époque.

    Que représente l'USAP justement ?

    C'est un club qui a toujours jalonné ma vie sportive. Mon tout premier match avec mon frère Patrice (troisième ligne) s'est déroulé à Aimé-Giral. C'était avec Colomiers. Plus tard, lorsque j'entraînais le Stade Français, c'est l'USAP de Christophe Porcu qui est venue interrompre notre série de 59 succès à domicile. C'est contre l'USAP encore que nous avons étrenné nos maillots roses en 2005.

    Vous souvenez-vous de matches à Aimé-Giral...

    Longtemps, gagner à Perpignan relevait de l'exploit. Je me souviens des Barend Britz, Alewyn Joubert, Eric Trésséné, Alain Macabiau... Plus tard de l'équipe de Marc Lièvremont, sans doute l'un des meilleurs joueurs catalans. Vous ne faisiez pas les fiers quand vous pénétriez sur la pelouse. Mais l'USAP, c'est aussi ses supporters. Ils ont toujours été très respectueux avec moi. Entraîneur, j'ai toujours été applaudi. C'était émouvant. "L'USAP a perdu son identité. Il y a trop de joueurs venus de l'extérieur"

    Et l'USAP d'aujourd'hui...

    Elle a perdu son identité. Il y a trop de joueurs venus de l'extérieur. L'école de rugby usapiste, c'était quelque chose. Mais, bon, c'est un mal français ça. Pour en revenir à l'USAP, je pense qu'ils ont perdu beaucoup de leur savoir faire technique. Il manque une structure compétente. Pour les gamins, tout démarre à 14 ans. Une belle Académie et une bonne équipe de scouts. Ils ont une équipe en Pro D2, mais pourquoi ne l'orientent-ils pas vers l'identité catalane. Avant, la force de l'USAP, c'était de sortir des jeunes non ?

    Un projet à l'USAP pourrait-il vous intéresser ?

    Il y a des entraîneurs en place, aussi je ne me permettrai pas de vous répondre sur ce sujet. A chaque fois que les dirigeants catalans m'ont contacté, ce n'était pas le moment (lire ci-contre).

    Vous habitez dans l'Hérault, Perpignan pourrait représenter un bon compromis pour vous qui êtes sensible au cadre de vie...

    Je n'entraîne pas en voiture. Mais plutôt à pied, à vélo ou en scooter comme à Paris. Je veux vous dire par là que je m'immerge dans la région où j'entraîne. Je m'installe quoi ! Alors l'USAP, bien sûr que c'est un club qui ne laisse pas insensible. Mais la question ne se pose pas. Après, la vie c'est aussi des rencontres. Ce que j'aime avant tout, c'est apprendre et m'émerveiller. Et puis, je peux occuper d'autres postes que manager. Je peux m'investir sur le jeu de lignes, la défense, les jeunes. Ça dépend du moment et des gens en somme. Mais là, je parle en général.

    Et tout part de Colomiers...

    Oui, en Groupe B et avec qui je joue trois finales. Puis vient le Stade Français. Là c'était le début de Paris et on dispute huit finales pour cinq titres, à Montpellier, on a commencé par jouer le maintien... Je n'ai pas toujours tenu le haut de l'affiche. J'ai été à l'origine de nombreuses aventures. Les mains dans le cambouis. Et c'est vrai que depuis le 25 décembre 2014, je me promène, j'erre (rires). Mais ça restera une belle histoire quand même. Avec le temps, ça s'apaisera.

    On parle de vous à Toulon l'an prochain ?

    (Malicieux) Vous avez des infos, vous ? On ne sait pas ce que la vie a prévu.
     
  3. Mog66

    Mog66 Passe son temps sur le forum

    Messages:
    3 084
    Notations:
    +30 / 0 / -0
    C'est quelqu'un que j'aime beaucoup et en qui j'ai énormément de respect.
    Belle interview en tout cas et un bel hommage à notre région, notre club.
    Un discours avec beaucoup de vérités (malheureusement ... :( )
     
  4. Océan

    Océan Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    7 854
    Notations:
    +554 / 2 / -1
    Un discours démago ou il fait plaisir aux supporters de l'USAP.... ça mange pas de pain.
     
  5. butifare

    butifare USAPiste impliqué

    Messages:
    1 286
    Notations:
    +58 / 0 / -0
    et maintenant le galthié dont on apprend(moi perso) ses racines catalanes.:391581:
    demain on apprendra quoi ? que l’arrière grand père de gonzalo quesada (lui ou un autre...) serait le détenteur de la recette rousquille ou de la cargolade?
    j'aime surtout le passage ou le fabien s'interesse (plus particulièrement)à l"usap durant l'ère Brunel...
     
  6. usapmesquemai

    usapmesquemai Passe son temps sur le forum

    Messages:
    3 779
    Notations:
    +187 / 1 / -0
    Perso, ça me redonne le moral plutôt que de se faire dénigrer, ou pire, de se dénigrer soi-même.
     

Partager cette page