Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

La Cour des comptes s'attaque à l'indemnisation des chômeurs

Discussion dans 'Discussions Diverses' créé par philippe78, 22 Janvier 2013.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. philippe78

    philippe78 USAPiste impliqué

    Messages:
    1 115
    Notations:
    +0 / 0 / -0

    Partager cette page

    En matière d'assurance-chômage, la Cour des comptes dit tout haut ce que beaucoup craignent tout bas. Dans un rapport très critique sur l'efficacité des politiques de l'emploi, publié mardi 22 janvier, la Cour détaille la difficile équation que va devoir résoudre le régime d'indemnisation du chômage dans les prochains mois et les coupes auxquelles il va inévitablement falloir procéder. L'Unedic accumule en effet les déficits, aggravés par l'ampleur de l'explosion du chômage. L'organisme qui gère l'assurance-chômage devrait ainsi perdre 5 milliards d'euros en 2013, alors qu'il accumule déjà 13,7 milliards d'euros de dette fin 2012.
    Lire aussi : L'assurance chômage prévoit 178 000 chômeurs en plus en 2013

    "Une telle tendance apparaît insoutenable", résume Didier Migaud, le président de la Cour des comptes, en demandant aux partenaires sociaux, qui doivent négocier une nouvelle convention d'assurance-chômage en 2013, de prendre des mesures correctrices. Il ne fait pas de doute pour la Cour que ces mesures doivent d'abord concerner des économies sur l'indemnisation. "Si le régime a bien joué son rôle de maintien du revenu des demandeurs d'emploi, il voit désormais son efficacité se dégrader et son équité se fragiliser", estiment les rapporteurs.

    DES SEUILS PARMI LES PLUS GÉNÉREUX D'EUROPE

    Dans la ligne de mire de la Cour des comptes, les règles d'indemnisation, jugées particulièrement généreuses en comparaison avec les autres Etats européens. "La France figure parmi les pays d'Europe offrant l'un des accès les plus ouverts à l'indemnisation du chômage", précise ainsi le rapport.

    Il suffit, par exemple, d'avoir travaillé quatre mois sur une période de référence pouvant aller jusqu'à vingt-huit mois pour pouvoir être indemnisé. Et la durée d'indemnisation peut aller jusqu'à deux ans pour un chômeur de moins de 50 ans. Des seuils parmi les plus généreux d'Europe.

    La Cour des comptes s'attaque l'indemnisation des chmeurs

    Gagner l'élection présidentielle de 2012 était vraiment une planche pourrie..
     
  2. araispeed

    araispeed USAPiste bavard

    Messages:
    51
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    il etait temps...
    je mets ça en regard de ce que le gvt Britannique va mettre sur la feuille d impots dans les années à venir:
    http://www.telegraph.co.uk/finance/...-be-told-how-Government-spends-their-tax.html

    un détail sur la feuille d imposition des contributions de chacun... quand on verra ce à quoi par foyer notre argent sert, je pense que ça ralera moins pour rendre tout ceci un peu plus "juste".
     
  3. fed66

    fed66 USAPiste impliqué

    Messages:
    516
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    Il était temps que quoi ? Qu'on foute des milliers de chômeurs à la rue ?
    Que des centaines de milliers de gens deviennent encore plus pauvres, ça va sûrement relancer la croissance du pays...

    Le détail des contributions sur la feuille d'impôts en GB est une fumisterie, un fumigène de plus dans une situation économique désastreuse.

    J'aimerais que sur nos feuilles d'impôts, il soit stipulé que la France dépense chaque année près de 50 milliards d'euros, soit 13% de son budget annuel, soit le 3ème poste de dépenses de l'Etat, à payer les intérêts de sa dette !
    On marche sur la tête, les gens acceptent ça sans sourciller (alors que cette dette est strictement indûe).
     
  4. Océan

    Océan Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    7 847
    Notations:
    +545 / 2 / -1
    Tu peux nous expliquer pourquoi la dette est indue ? ça m’intéresse assez.
     
  5. fed66

    fed66 USAPiste impliqué

    Messages:
    516
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    Je ne me pose pas en savant sur le sujet, mais je pense avoir le mérite de m'informer sur le sujet, et je vais te dire ce que j'en ai compris objectivement.

    La loi de 1973 (loi souvent appelée Pompidou (ancien DG de la banque Rotschild)-Giscard, qui était alors ministre des Finances), année qui vient mettre fin aux Trente Glorieuses et à la reconstruction vertueuse de l'Etat français depuis 1945, est au coeur du problème.
    Cette loi a officiellement mis fin au circuit assez complexe de financement du Trésor qui était mis en place depuis 1945 ; ce circuit permettait de rendre le déficit quasiment impossible (tout en acceptant une certaine inflation pour permettre stimuler le développement économique du pays).

    Quelques-uns de nos politiques ont petit à petit, jusqu'à la loi de 1973, démonté ce système pour pousser le Trésor à emprunter sur le marché privé avec des intérêts fixés par ce même marché.
    Ainsi la dette est déconnectée des mécanismes publics de création monétaire ; il faut bien insister sur le fait que c'est un choix politique de l'époque (soi-disant pour lutter contre l'inflation), qui savaient pertinemment que la dette que la dette allait alors exploser.

    Depuis, cette loi de 1973 a été retranscrite dans le traité de Maastricht (art. 104), puis de Lisbonne (art. 123) - on retrouve Giscard, encore plus durement puisqu'elles interdisent définitivement tout possibilité de financement de la dette à taux zéro.

    Il faut savoir que dans le même temps, les USA se prêtent à 0,01% de taux d'intêret via la Fed, ce qui équivaut à produire des billets de Monopoly (qui ne sont plus crédibles que par la puissance militaire américaine), avec lesquels ils sont en train de racheter de nombreux intérêts européens. Le Japon en est lui à sa 10ème planche à billets, le Royaume-Uni à sa 4ème, et bientôt 5ème.

    Pendant ce temps, nous sommes en train de continuer à nous endetter sur le marché privé pour rembourser une dette que nos politiques ont eux-mêmes construites (en votant, en plus de cette loi traître , plus de 40 ans de budgets en déficit de manière volontaire là aussi), et pendant que Jean-Michel Apathie nous explique qu'il faut saigner le petit peuple pour rembourser la dette, les banquiers de Goldman Sachs font la pluie et le beau temps en Europe et sont devenus plus importants que les politiques.

    En France, la dette publique est aux alentours de 90% du PIB, 1700 milliards d'euros (je n'ai pas les chiffres précis) ; les intérêts de la dette cumulés depuis 1973 représentent 1400 et quelques milliards d'euros. La dette calculée sans ces intérêts indûs sur cette même période représente dans les 200 milliards d'euros, soit 10% du PIB seulement !
    Quant à l'inflation, elle n'a pas freiné pour autant entre 1973 et 1982, étant même plus importante. Actuellement, l'INSEE nous indique une inflation de 2%, mais sur les produits du quotidien, qu'en est-il réellement ? (sûrement pas de 2% en tout cas)


    J'aimerais bien que l'on discute sur le sujet, si certains ont des arguments à m'opposer, ou veulent éclaircir des points que j'explique peut-être mal. Mais les politiques ont laissé la France être asservie par des intérêts privés, et c'est un point central du problème actuel !
     
    Dernière édition par un modérateur: 23 Janvier 2013
  6. araispeed

    araispeed USAPiste bavard

    Messages:
    51
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    de cette description assez juste, quelle solution?
    on revient au Franc et on annulle la dette unilateralement?

    le seul bemol que je mettrais est que pour juguler l inflation, la décision a été prise de ne plus créer de monnaie mais d emprunter (ce qui n est pas qu une décision française d ailleurs). Donc le raisonnement: emprunt d Etat créé un "service" de la dette qui nous asserivs aux capitaux privés est un peu tendu quand meme.
    c est plus: fin de la planche à billet; recours aux emprunts d Etat comme tous les autres pays; notre pays n a pas connu de révolution de structure comme d autres pays européens (GB, Allemagne, pays du Nord) et notre déséquilibre budgétaire structurel a engendré ce cout de de la dette que nous ne pouvons plus assurer.
    Et la France n a plus de marge de manoeuvre , et surtout le monde faiit que l approche keynesienne n est plus possible (mondialisation et compétitivité).

    là où je suis 100% d accord c est que les Etats Unis nous font payer leur deficit depuis 40 ans....
     
  7. fed66

    fed66 USAPiste impliqué

    Messages:
    516
    Notations:
    +0 / 0 / -0
    Merci de ta réponse, je me sentais seul depuis qu'@Océan m'a abandonné.

    Pour toi emprunter de la monnaie ce n'est pas de la création monétaire ? Explique moi vraiment, parce que je comprends pas ton raisonnement en fait (ça me permettra de progresser peut-être). Effectivement les Français ont suivi la "mode" des autres pays dans les mêmes années, mais est-ce que cela glorifie nos politiques pour autant ? Je ne crois pas.

    L'Allemagne est endettée à plus de 80% de son PIB (très proche de la France, sans compter une partie de la dette cachée, les banquiers allemands de la Deutsche Bank sont bons pour ça), le Royaume-Uni à 85%, le Canada à plus de 85%, l'Italie plus de 100% malgré les "sauveurs" de Goldman Sachs (Draghi et sa clique de véreux banksters), le Japon à plus de 2 fois son PIB (ils sont dépensiers les Japonais ? Mais les Japonais possèdent en majorité leur dette, eux au moins).
    Je ne crois pas que ce soit un problème d'austérité budgétaire, bien au contraire.

    Est-ce que ce n'est pas de la faute de nos politiques (droite + gauche), si on vote des budgets en déficit volontairement depuis 40 ans (mon côté parano me fait penser qu'ils l'ont fait exprès pour nous enchaîner aux banques à vie).


    A ton avis, l'UE n'est-elle pas un moyen pour les Américains de nous contrôler encore mieux qu'en laissant des Etats nations souverains ?
    L'UE est un piège où tous les Etats d'Europe viennent s'engluer, tous les pays se neutralisent ; pendant ce temps, les technocrates de Bruxelles (avons-nous élu Barroso, Van Rompuy, Schultz, Ashton ?) nous entraînent à marche forcée dans un système ultra-libéral à l'américaine ; ils ont d'ailleurs pour beaucoup passé une partie de leurs études au moins aux Etats-Unis.
     
    Dernière édition par un modérateur: 25 Janvier 2013
  8. Océan

    Océan Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    7 847
    Notations:
    +545 / 2 / -1
    Je ne t'ai pas abandonné. c'est que tes remarques demandent une réponse argumentée et réflechie.
    En gros la loi 73 à été votée à cause du 1° choc pétrolier, la France à fait comme beaucoup d'autres pays, pour payer l'addition, elle s'est autorisée à vivre à crédit. Juste le temps de rétablir la situation 2/3 ans pas plus, juré craché que celui qui ment ne soit plus élu !
    La dévaluation n'était pas une solution : tes importations (et donc ton pétrole) te coutent plus cher.
    Une fois cette loi passée, les présidents successifs on vu que c'était pratique : tu donnes, tu distribues et c'est ton successeur qui payera.
    Nous avons donc :
    - Giscard qui a dépensé en pensant que son successeur payerait
    - Miterrand qui a dépensé en pensant que son successeur payerait
    - re Miterrand qui a dépensé en pensant que son successeur payerait
    - Chirac qui a dépensé en pensant que son successeur payerait
    - re Chirac qui a dépensé en pensant que son successeur payerait
    - Sarkosy qui a dépensé en pensant que son successeur payerait (record battu)


    [​IMG]

    Comme le trésor ne peut pas prêter l'argent qu'il n'a pas sans faire d'inflation la France a emprunté à des banques et aux particuliers (toi et moi), elle doit rembourser.
    Voilà pour la théorie.

    En pratique, nous devons à l’ère Sarkosy un petit bijou de machine à cash : Nos pôvres banques cupides s'étant cramé en voulant jouer à l'apprenti gangster, il a fallu leur prêter de l'argent pour survivre (en langage bureaucratique on dit que c'est pour relancer l'économie). Comme elles sont au plus mal, la banque centrale européenne leur prête à taux quasi nul (0.5 % ?) et les états se portent caution. Ensuite ces banques prêtent cet argent à ces mêmes états à 1, 2, 4, 8%. Bref, c'est pas la crise pour tout le monde.

    Mais au final, cela ne change rien, on peut critiquer la manière dont c'est fait, on peut critiquer nos présidents successifs, incapables de dépenser moins que les revenus dont ils disposent, l'argent emprunté au nom de la France doit être rendu (y compris à toi si tu as des bons du trésor).
     

Partager cette page