Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

Il était une fois le rugby Canétois ...

Discussion dans 'Rugby Amateur : Fédérale, Série, etc.' créé par Troulala66, 12 Octobre 2012.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. Troulala66

    Troulala66 USAPiste bavard

    Messages:
    116
    Notations:
    +0 / 0 / -0

    Partager cette page

    Très bel article dans l'indèp ce matin



    Canet-en-Roussillon
    Il était une fois, le rugby canétois
    Le 12/10/2012 à 06h00
    Voir la pièce jointe 1603
    Equipe senior saison 1988-89 champion du Roussillon et vice-champion de France honneur.

    CANET-EN-ROUSSILLON
    C'est en 1912 qu'a été créée la première équipe canétoise de rugby. Le Canet Stade, qui avait adopté le maillot vert et blanc, planta son décor à quelques centaines de mètres de la mer Méditerranée, au pied du majestueux château de l'Esparrou, sur un terrain sablonneux bordé de pins.

    Dans le premier quinze, figuraient Gabriel Henric et François Moudat (qui devaient être élus maires de Canet) et un certain François Sidou qui a réalisé une brillante carrière à l'US Perpignan et Pézenas, alors que le lieutenant Fournié (tombé au champ d'honneur) faisait les beaux jours de la grande US Perpignan.

    Après la grande guerre, "l'ovale" reprit ses droits et en 1930, l'Union Sportive Canétoise succédait au Canet Stade sous les couleurs "bleu et blanc".

    Un certain André Pagès
    Champion du Roussillon en 1932, elle emportait la coupe Llédos et le challenge Salengro en 1938. Ces années devaient mettre en évidence Jean Ricart et les frères Laurent et Georges Fontvielle. Durant le conflit 1939-1940, le rugby amical entretenait l'ambiance au sein des "maritimes". Se signalait un grand 3e ligne, André Pagès qui devait éclater littéralement au sein des juniors de l'USAP (champion de France en 1942).

    Au cours de la période 1945-1955, l'USC poursuivait son bonhomme de chemin, glanant, sous la houlette de George Landric, les titres de Champion du Roussillon 1948-1949-1 950.

    En 1953, c'est le sympathique président-joueur Marcel Riu qui conduisait ses troupes au succès, s'octroyant le challenge Maydat face à Vinça.

    Mise en sommeil durant une longue décade, le rugby canétois renaissait en 1963 grâce au comité des fêtes présidé par Jojo Cortale.

    Ce fut dès lors le coup d'envoi d'une période vaste et de fortes belles pages écrites par les juniors "Reichel" qui, deux fois finalistes du Championnat du Roussillon (1 967 et 1 968), devaient réaliser "l'impossible exploit", de battre le grand Béziers. Ils terminaient premier de poule et échouaient face à la Voulte.

    Mais le point d'orgue fut sans conteste la saison 1968-1969, sous la présidence de Jean Fraize et la férule de René Moulinier. Bénéficiant de l'appui des 2 internationaux de Biarritz, Paul Pondepeyre et Christian Vignes, la talentueuse formation vole de succès en succès, remporte le titre du Roussillon Honneur et accède en 3e division. Battu par Cuxac-d'Aude en 1/4 de finale, le groupe était invaincu de la saison.

    Mais l'apprentissage au niveau supérieur s'avérait laborieux. Après une période de rodage et grâce à un recrutement judicieux, la montée en 2e division était ratée de fort peu en 1971, face à Montrejeau.

    En 1978, la crise
    De 1973 à 1978, malgré les efforts des présidents P. Castany, M. Riu, R. Camps, A. Fusté et A. Coli, le club "maritime" accomplissait des saisons en dents de scie et 2 qualifications en 32e seulement étaient obtenues et perdues. La grave blessure de Jaky Moulenat avait marqué les esprits.

    En décembre 1978, un coup de théâtre devait provoquer une crise grave au sein de l'US Canet. En effet, à mi-saison, alors que les chances de qualifications demeuraient intactes, 10 joueurs quittent le club. Consternés, les dirigeants déclarent le forfait général.

    Mais à l'image des grands clubs qui ne meurent jamais, l'USC restera debout et sous la présidence de Roland Garceau et de l'éducateur Francis Vidal, les juniors et les cadets procureront de belles satisfactions. Les seniors d'Alain Rizo revenaient à la surface en 1981-1 982 avec un titre de 5e série.

    Préambule d'un excellent palmarès

    1 982 - 1 983 : Champion du Roussillon 3e série ; 2 finaliste championnat de France ; 1 984 - 1985 : Champion du Roussillon Honneur ; 1 986 - 1987 : Juniors vainqueurs de la Coupe du Roussillon.

    En 1988-1989, c'est un tonitruant parcours qu'offrent les poulains du président Michel Belengri, drivés par Jojo Bolzoms et Bernard Cayrol, qui, champions du Roussillon Honneur, échouent d'un souffle en finale nationale battus par Lormont (6 à 4), alors que les juniors d'Henri Banet et Yves Henrich connaissaient la même amertume de la défaite sur le fil en finale du championnat de France Balandrade (saison 1989 - 1 990).

    La saison 1990 - 1 991 a été des plus honorables avec une défaite en 16e face à Pamiers.

    En 1991 - 1992, l'équipe présidée par Marcel Dagrenat et Louis Mentor et "coachée" par Francis Mas et Bernard Cayrol, remporte le challenge de l'Espoir face à Linxe sur le score de 14 à 3. Les 80 ans du club sont fêtés de façon grandiose par toute la famille de l'U.S.C.

    En 1992 1993, les Canétois sont finalistes du challenge de l'Espoir contre Nogaro. Le club est disqualifié sur tapis vert pour la montée en 2 e division suite à l'affaire de Biscarosse. En 1993-1994, le match de la montée est perdu contre Mauvezin. Lors de l'assemblée générale, toute l'équipe dirigeante et une grande partie des joueurs démissionnent. Une crise éclate au sein de l'U.S. Canet.

    A partir de la saison 1995, le club est présidé par Jean-Marie Faveaux et Yves Gimenez avec Henri Banet au sportif.

    Les années qui suivent maintiennent le club en 3e division, grâce au courage et l'abnégation des dirigeants et des joueurs.

    Une entente est créée au niveau des jeunes avec l'US Sainte-Marie, qui obtient 2 titres de Champion de France Cadet UFOLEP en 1999 et 2009.

    Ensuite, avec les seniors en entente avec l'U.S. Sainte-Marie, un titre de champion de France Réserves Honneur Séries en 2006, vient récompenser les joueurs de Laurent Hernandez. En 2009, l'US Canet Sainte-Marie fusionne avec l'US Torreilles pour former l'entente Salanque Côte Radieuse en fédérale 3.

    Après une descente en honneur en 2011, le club retrouve la fédérale 3 cette année suite à un très bon parcours en championnat de France.
     

Partager cette page