Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

D'exploit en exploit. Un bilan indéfendable.

Discussion dans 'Forum Pro D2' créé par un traginer, 23 Mai 2016.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. un traginer

    un traginer USAPiste bavard

    Messages:
    105
    Notations:
    +44 / 0 / -0

    Partager cette page

    Chers forumistes,
    je sais bien que certains d'entre vous en ont assez qu'on s'en prenne à F. Rivière, qu'ils réclament de la pondération. D'autres veulent l'exonérer, en expliquant que les problèmes venaient de plus loin, et en incriminant souvent P. Goze, ou en expliquant que l'on ne pouvait pas faire mieux que ce que l'on a fait, parce que les choses ne peuvent être que ce qu'elles sont, et accessoirement que les joueurs sont nuls.
    Je ne suis pas d'accord, et je me permets d'expliquer pourquoi.

    1. Tout va mal...mais demain, je vous promets, ça ira mieux.
    Pour que la critique soit nuancée, encore faudrait-il que le bilan soit discutable. Or là...F. Rivière est arrivé il y a 3 ans, nous étions en Top 14 (plutôt en milieu de tableau) et qualifié (de façon chanceuse) en HCUP. Trois ans après, nous sommes descendus en Pro D2, et maintenant incapables de nous qualifier pour une phase d'accession. On pourrait s'arrêter là.
    Mais pas tout à fait. Parce qu'en plus de la dégringolade, il a fallu qu'on supporte le bruit des tambours présidentiels: "des titres dans 3 ans" -descente- pas de souci "la reconquête" -défaite en demie-finale à la maison- aucun problème "la remontée" - difficultés de l'hiver "une demie à la maison sinon rien", ou alors une "saison de transition" c'est selon. Bref, du marketing de bas étage, que personne n'avait demandé (on aurait préféré de la modestie, du sérieux), et qui a quand même donné l'impression qu'on nous prenait pour des imbéciles. Ce matin ça continue, comme après chaque mauvaise nouvelle, on est prié de ne pas s'émouvoir et de regarder à demain. A d'en deux ans maintenant (mais Lanta a signé pour 3...).
    Par contre on n'a jamais vu F. Rivière assumer ses responsabilités, ni clarifier ses choix*: Delpoux, on me l'a imposé. Deroeux, je le mets au chevet de l'équipe, puis je ne veux plus qu'il s'occupe du sportif, puis j'explique qu'il s'en occupe encore, et maintenant je suggère qu'il pourrait s'en aller. Il faut stabiliser les staffs, laissez moi donc laisser partir Hyardet, puis mettre Patat au placard. De toute façon, le bilan c'est celui des autres (ça on nous l'a expliqué chaque année, de "c'est ma première année de vrai président" à "c'est mon premier vrai recrutement"). Si ça ne marche pas, je n'y suis pour rien. Si ça marche c'est pour moi...Pardon, ça ne marche pas.

    2. J'ai rien fait...J'y suis pour rien.
    Or c'est vrai, quand F. Rivière a voulu devenir président de l'USAP, j'insiste parce que la posture de l'homme à qui l'on doit tellement me fatigue, il a eu à assumer un héritage. L'après titre de 2009 a été mal géré. Nous nous sommes pris pour ce qu'on était pas, nous avions décidé qu'il fallait un manager ambitieux, qui ne soit pas du cru, et de lui donner les pleins pouvoirs. Et nous avons fini par tomber sur Delpoux. Par ailleurs nos difficultés sportives ont commencé à fragiliser nos finances. F. Rivière avait à gérer cette situation. Mais alors qu'il aurait pu expliquer, réduire la voilure, se recentrer sur les forces du club, il a préféré la poudre aux yeux, et il s'est trouvé pris au piège de ses prétentions prétendues. Car il n'avait pas les moyens d'injecter à fond perdu des sommes telles que d'autres l'ont fait dans d'autres club pendant des années. Et il a commencé à compter, tout en voulant donner le change. D'où le décalage entre la communication et la réalité du terrain et d'un recrutement pas toujours cohérent.
    Qui plus est, il a contribué au premier chef à son propre échec. Car c'est lui qui a conservé Delpoux jusqu'à la fin de la saison de la descente. C'est lui qui lui a accordé la venue de Patat pour remplacer le magicien De Carli. C'est lui qui a fait venir Hyardet (assez bonne idée, qui s'est ressentie par un regain d'enthousiasme sur le terrain) puis qui ne l'a pas prolongé. C'est lui qui a choisi Gélez, puis son copain Benetton, puis son copain Lanta. Sinon qui? Ses conseillers*? Mais qui les a choisis, et maintenus*?
    Le résultat c'est qu'il n'a rien fait d'autres que ceux avant lui*: il a réduit les dépenses. Mais, en plus, il a contribué à la déconfiture sportive, en semant l'incertitude et le doute, et en prenant de mauvaises décisions.

    3. Même par l'absurde...ça ne marche pas*?
    Que peut-on dire alors pour lui faire encore crédit? Et bien les fameux «*si c'est comme ça c'est que ça ne pouvait pas être autrement*», parce que l'équipe est à son niveau, les joueurs sont pas bons. Mais ce n'est pas vrai. Nous avons une équipe qui avait les moyens de monter, et qui serait remonter déjà si l'USAP était restée l'USAP. Sauf que pour cela, il fallait reconstruire un noyau autour des joueurs de l'USAP capables de transmettre l'esprit, pas les mettre sur la sellette, et surtout un staff qui connaisse et puisse faire vivre l'histoire de ce club. Et bien non. On a pas voulu déconnecter Delpoux et faire monter Konieck, on a pas voulu garder Hyardet, on a pas voulu prendre Bastide, est-ce qu'on a voulu aller chercher Boher, Goutta, Olibeau, que sais-je*? Ca me paraît maintenant difficile de discuter qu'ils auraient fait moins bien que les agenais qu'on a mis aux manettes. D'ailleurs tout le monde semble faire le constat que je faisais en 2014. De B. Goutta à F. Galthié, en passant par V. Couture lui-même, personne ne comprend plus où est passée l'USAP. C'est cela qui manque.
    Reste le sempiternel «*c'est Goze*», «*c'est les autres*», et l'imparable «*sans F. Rivière on serait en Fédérale 1*». C'est vraiment le dernier de tous les arguments qu'on puisse trouver. Et certains commencent même à penser, si on était allé en fédérale, qu'aujourd'hui on en serait au même*point. On aurait peut-être même fait une cure de modestie, et resserrer les rangs.

    Il serait temps d'accepter que F. Rivière est président depuis 3 ans. Qu'il est largement responsable des déboires actuels du club. Que son bilan est mauvais. Il faudrait même souhaiter qu'il l'accepte lui-même. Mais ça, ce n'est plus la peine d'y croire. Il nous a donné rendez-vous dans 2 ans (qui feront 5). J'espère, sans trop y croire, qu'il nous aura alors remis là où il nous a trouvé. On entendrait alors bien vite «*vous voyez, quel courage, dans les moments difficiles il a su faire ce qu'il fallait et tenu bon*». Moi je ne dirai pas merci. Quand on peut faire des choix, quand on peut prendre des responsabilités, quand on peut avoir du pouvoir, quand on a voulu être président de l'USAP, on ne devrait pas se plaindre. Plutôt se dire qu'on a de la chance, et assumer ses actes.
     
  2. colas

    colas USAPiste impliqué

    Messages:
    1 272
    Notations:
    +6 / 0 / -0
    Rien à ajouter. Pardon, juste une, l'USAP ne peut pas être plus belle que quand elle est dans la peau de l'outsider ! ça fait 4 ans qu'on se prend pour ce qu'on est pas, et la dernière en date ("avec Poite on sera enfin arbitrés à notre juste valeur") m'a rendu malade !
     
  3. Océan

    Océan Passe sa vie sur le forum

    Messages:
    7 846
    Notations:
    +537 / 2 / -1
    C'était bien la peine de faire jouer tous les carnets d'adresses pour obtenir la nomination d'un arbitre top 14...
     
  4. nico66

    nico66 USAPiste bavard

    Messages:
    85
    Notations:
    +1 / 0 / -0
    Tu as tout dit ... Beaucoup de blabla, de non sens et de sempiternelles jérémiades...
    Ce que je remarque c'est que les gens ouvrent les yeux et qu'il commence à fatiguer beaucoup de monde ...
    A part nous rappeler la somme investie , quid de son projet global pour le club ?
    Le club manque d'humilité et il n'y est pas pour rien ...
    Un triste sire ...
     
  5. Hcupisant

    Hcupisant Passe son temps sur le forum

    Messages:
    4 129
    Notations:
    +81 / 0 / -0
    La « greffe » Rivière ne prend toujours pas, c'est rien de le dire.

    1/ Les faits : rachète à l’été 2013 un club 7ème de Top14, qualifié pour la Hcup. 3 ans plus tard, le club est 7ème de ProD2, non qualifié. Tout le reste, c’est de la littérature, des interviews de niveau très scolaire, dans lesquelles il noie le poisson et tente de se dédouaner.

    2/ Le double péché originel
    - la première interview, avant même la prise de pouvoir : « s’il faut une pichenette de 300 000€, je n’ai pas besoin d’appeler mon banquier. » Un manque de respect ahurissant envers les actionnaires existants, qui ont remis au pot à de nombreuses reprises par le passé, sans le claironner sur les toits.
    - L’une des premières interviews post-prise de pouvoir : « un titre dans les 3 ans. » Même en 2010, alors champion de France en titre, personne n’avait osé sortir une énormité pareille.

    3/ La valse des managers
    - 2013/2014 : avant-match contre le Racing => « si on ne gagne pas, il se passera quelque chose » => résultat match nul => décision : Delpoux maintenu, Deroeux « se rapproche du terrain » => quelques semaines avant la fin de la saison, alors que le maintien n’est pas acquis : « Marc Delpoux sera l’entraîneur de l’USAP la saison prochaine » => relégation => Delpoux est écarté puis licencié. Une décision qui coûtera peut-être de l’argent, et qui n’est pas due à Goze
    - 2014/2015 : Deroeux ne s’occupe plus du sportif (bien qu’on lui prête un rôle dans les recrutements, Rivière n’y connaissant pas grand-chose). Hyardet est nommé manager, encadre Patat / Gélez => demi-finale à domicile => Hyardet n’est pas reconduit alors que le contrat était pourtant « dans le parapheur »
    - 2015/2016 : ne prend pas de manager. Patat / Gélez livrés à eux-mêmes => des joueurs renâclent (dont la fantastique punchline de Marty ; « c’est nul ce qu’il nous fait faire, l’autre »), défaite contre Montauban, match nul contre Colomiers (ce qui condamnera ensuite la qualification) et dérouillée à Narbonne => Patat démis de ses fonctions, Benetton arrive => le club aligne des victoires à domicile, certaines probantes, mais ne gagnera jamais à l’extérieur, avec en prime un zéro pointé chez les deux derniers (Aix puis Dax)
    - 2016/2017 : les coachs d’une équipe non qualifiée sont reconduits pour une saison, Lanta arrive comme manager, à un âge bien avancé. Deroeux continuera-t-il à proposer des noms en matière de recrutement, ou sera-ce le domaine réservé de Lanta.

     Aucune logique dans les décisions de Rivière sur les nominations / évictions des managers, si ce n’est, à la rigueur le départ de Patat, qui a trinqué pour le plaisir de quelques-uns.

    4/ Les dettes anciennes, les pertes, l’argent injecté : des chiffres à géométrie variable
    - Les pertes devaient être de 1/1,5ME, dans la dernière interview (ou l’avant-dernière, ça va trop vite), eh bien ce sera deux millions. Pourtant le budget est annoncé à 10ME, à nouveau, pour la saison prochaine.
    - Les dettes anciennes (expression qui, faut-il le rappeler, ne veut strictement rien dire. Une dette, ça existe ou ça n’existe pas, ça se rembourse ou ça s’étale), correspondraient à l’ensemble des fonds injectés et des cautions reprises, soit 6,5ME, c’est nouveau, ça vient de sortir, profitez-en ça ne va pas durer, bientôt une nouvelle interview, un nouveau chiffre, un nouvel écran de fumée.
    - L’argent injecté : 6,5ME en espèces, ou alors 3,5 / 4,5ME et 2/3ME en cautions ? Ce n’est pas la même chose. Le lecteur peut comprendre, mais il ne se donne pas la peine de l’expliquer avec précision.

    5/ Nature des relations avec les joueurs
    - N’étant ni dans les vestiaires, ni au siège, je poserais juste des questions : les joueurs ont-ils envie de se battre pour ce président ? Se moquent-ils de lui ? N’en ont-ils strictement rien à faire que le président s’appelle X, Y ou Z et restent-ils professionnels quoi qu’il arrive ?
    - Un élément de réponse donnée dans la dernière interview en date : « il faut respecter et écouter son président » ou encore « les joueurs sont coupables ». Cette phrase est aussi maladroite que la phrase inverse, celle de Guiry en 2014 « les joueurs ne sont pas responsables de la descente ». Il dit en interview ce qu’il ne serait pas capable de leur dire en face ?

    6/ La sortie
    Elle commence à être envisagée, sous l’angle du coup de gueule surjoué : « je mets des ronds et j’en prends plein la figure. Vous le voulez le bébé ? Prenez-le. » Aveu d’échec patent.

    Plus il donne d'interviews, moins il est apprécié. Il devrait donc comprendre qu'il faut parler moins, mais non, il continue.

    Rien ne dit, bien sûr, que ce ne sera pas encore pire derrière lui.

    Mais force est de constater que la dégringolade sera difficile à égaler.

    La remise en question commence avec celle du patron : on ne s’épanche pas dans les médias, on travaille, on est derrière les joueurs et le staff, on donne un objectif, la qualification, et on s’y tient, sans changer de version tous les mois => le challenge est intéressant à titre personnel. Encore faut-il être capable de le relever.
     
  6. un traginer

    un traginer USAPiste bavard

    Messages:
    105
    Notations:
    +44 / 0 / -0
    Là tu mets le doigt sur un truc très important.
    Même du temps de sa "splendeur", l'USAP est un club qui n'a jamais été aussi bon que dans la difficulté.
    Combien de défaite lamentable à l'extérieur, ou de victoire étriquée à domicile, contre des "petites équipes" nous avons vu.
    Le problème du championnat de Pro D2, c'est que nous sommes toujours un gros, et qu'en face nous avons un petit qui veut nous peler. Et on ne sait pas gérer cette situation.
    A cela il faut rajouter, depuis la finale de 2010 au moins, qu'on a été hyper perméable à la critique concernant notre jeu "de village", un peu "brut", et qu'on a voulu passer pour une équipe impeccable. Européenne, propre, normalisée. Depuis on peut pas dire qu'on truque en mêlée, ni qu'on s'avance trop dans les rucks. On lève les bras et on attend. Ca c'est aggravé avec Delpoux et ses courses folles. Et depuis on n'a pas retrouvé l'agressivité qui faisait notre force.
    En plus on s'y croit, et on continue. D'Arlettaz expliquant juste avant Brive, en 2014, le début de la chute, qu'on allait là-bas pour gagner en imposant notre jeu (il allait pleuvoir, c'était prévu), à Gélez qui va rivaliser à Aurillac.
    Mais je pense qu'il y aurait des remèdes à cela. Et je ne crois pas qu'on aurait vu les spectacles affligeants qu'on a vu à répétition ses derniers temps avec d'autres personnes aux commandes, du sportif et du général.
     
  7. un traginer

    un traginer USAPiste bavard

    Messages:
    105
    Notations:
    +44 / 0 / -0
    Je sais pas trop si la sortie commence à être envisagée. Personnellement je ne serais pas contre, vous l'avez compris.
    Et même, si vraiment il se donnait deux pour tirer les conséquences, on pourrait trouver ça presque honnête, et laisser passer les "il a su se remettre en question, et prendre les bonnes décisions" qu'on ne manquerait pas de nous asséner.
    Mais je n'ai pas le sentiment que le personnage aille dans ce sens. Un patron, qui ne doute pas de son succès, qui a voulu faire de la politique, puis passer par la case sportive pour prendre la lumière, qui doit être assez content de lui, et qui prend les quidams un peu pour des billes, est-ce que ça lâche le pouvoir comme ça, sur un constat d'échec? Ca explique plutôt que les temps sont très difficiles, que l'on fait ce qu'on peut, que d'autres ne feraient pas mieux, ou feraient pire. Et ça reste. Même au-delà du raisonnable. Regardez les politiques.
     
  8. Hcupisant

    Hcupisant Passe son temps sur le forum

    Messages:
    4 129
    Notations:
    +81 / 0 / -0
    +1
    Du coup il faudra peut-être passer plusieurs saisons dans le ventre mou de la ProD2, voire se faire des sueurs pour le maintien, avant de sortir une saison monstrueuse car on ne sera plus considéré comme un favori...?

    ça va être long.
     

Partager cette page