Vous ne voulez plus avoir de publicité sur le site ? Abonne-toi et deviens membre Premium !  >>> Je m'abonne <<< 

brice mach

Discussion dans 'USAP : Saison 2012 - 2013' créé par coropaul, 30 Mars 2013.

  1. Rentre dans la mêlée des discussions enflammées ! :) Inscris toi en 2 minutes, et même en 10 secondes grâce à ton compte Facebook ! Les supporters t'attendent pour partager des avis !
    JE M'INSCRIS ›››
    Rejeter la notice
  1. coropaul

    coropaul Passe son temps sur le forum

    Messages:
    3 841
    Notations:
    +381 / 3 / -2

    Partager cette page

    Brice Mach (CO) : «Aimé-Giral, c'est toujours quelque chose""

    Le 30 mars à 6h00 | Mis à jour il y a 5 heures
    PHOTO/AFP REMY GABALDA

    Pourquoi avoir quitté le club de vos débuts pour faire carrière ailleurs ? J'ai débuté le rugby chez moi à l'US Pollestres. J'avais quatre ans et demi. Très vite, je n'ai pensé qu'au rugby avec le rêve d'évoluer avec l'équipe première de l'USAP. J'ai finalement rejoint le club à 14 ans. J'ai très vite été surclassé pour évoluer avec des garçons qui avaient deux ans de plus que moi. C'est à Perpignan aussi que j'ai changé de poste : on m'a fait comprendre que je ne grandirais plus et que si je voulais faire quelque chose dans le rugby, il fallait monter en première ligne. J'étais troisième ligne centre, je suis devenu talonneur. Dans les équipes de jeunes de l'USAP, j'ai eu la chance de gagner des titres, avec les Espoirs et en Reichel. C'est aussi avec le maillot sang et or que j'ai obtenu des sélections en équipe de France des moins de 18 et 19 ans. Alors pourquoi avoir quitté le club ? Il y avait une forte concurrence sur mon poste avec des garçons comme Guilhem Guirado et Laurent Sempere qui jouent tous les deux en Top 14, à Perpignan et au Stade français. On m'a promis de m'entraîner avec les pros et ça ne s'est pas fait. J'ai senti qu'il me fallait partir... J'ai répondu à l'appel de Béziers, alors en Pro D2, avant de rebondir à Agen et Montauban et enfin à Castres. C'est avec ce maillot bleu et blanc du CO que vous allez retrouver Aimé-Giral... Pour moi, Aimé-Giral, c'est toujours quelque chose. J'ai toujours ce petit regret de ne pas avoir porté ce maillot de l'USAP avec les pros. J'y reviendrai plus tard, c'est sûr. Samedi (ce soir), c'est sûr que nous allons avoir affaire à une très belle équipe. A nous de produire un rugby plus structuré, en laissant le moins de munitions possibles aux Perpignanais
     

Partager cette page